Test-Achats estime en effet que les questionnaires incriminés, qui visent à estimer le risque de décès de l'assuré, comprennent des questions excessives ou ne pouvant pas être considérées comme pertinentes et adéquates par rapport à leur objectif, peut-on lire vendredi dans des journaux de Mediahuis et dans l'Echo.

L'association s'était penchée l'an dernier sur les questionnaires médicaux de douze assureurs, à compléter dans le cadre d'une assurance solde restant dû. Elle avait ensuite adressé une mise en demeure à ceux dont elle jugeait le document problématique, et cela a mené certains assureurs à modifier leur questionnaire. Pour ceux dont elle a jugé les efforts trop faibles, Axa, AG Insurance et Belfius, l'organisation a finalement décidé d'aller en justice.

Parmi les exemples de questions jugées excessives ou trop imprécises que pour être adéquates: "Souffrez-vous d'angoisse?" ou encore "Avez-vous pris des médicaments au cours des cinq dernières années?".

Le dépôt de la requête visant Axa a eu lieu la semaine dernière, et l'audience d'introduction aura lieu le 8 mars. Pour AG Insurance et Belfius, la requête a été déposée jeudi, et l'audience d'introduction a été fixée au 15 mars.