L'assurance omnium complète vous permet d'obtenir le remboursement des dommages occasionnés à votre véhicule après un sinistre dont vous êtes vous-même responsable (vous avez heurté un poteau, votre voiture a été vandalisée, un chauffard a pris la fuite, la voiture est volée, etc.). Une " petite " omnium, elle, n'intervient qu'en cas de bris de vitres et de vol ou de tentative de vol.
...

L'assurance omnium complète vous permet d'obtenir le remboursement des dommages occasionnés à votre véhicule après un sinistre dont vous êtes vous-même responsable (vous avez heurté un poteau, votre voiture a été vandalisée, un chauffard a pris la fuite, la voiture est volée, etc.). Une " petite " omnium, elle, n'intervient qu'en cas de bris de vitres et de vol ou de tentative de vol. L'omnium est intéressante en cas de perte totale ou de réparations onéreuses résultant d'un accident en tort, tout particulièrement si la voiture est neuve. Après un certain temps, trois ans, par exemple, vous pouvez envisager de passer à la petite omnium, voire à l'assurance en responsabilité civile obligatoire (RC). Sur l'assurance RC comme sur l'omnium peut venir se greffer une garantie protection juridique, qui prendra en charge les honoraires et frais de l'avocat ou de l'expert (médecin, etc.) mandaté pour défendre vos intérêts en cas de contestation des responsabilités. Une bonne assurance en protection juridique vous autorise à choisir librement avocat et expert. La prime revient à 75 euros par an environ. L'assurance conducteur fait, elle aussi, partie des extensions possibles. Il faut en effet savoir que le conducteur en tort n'est jamais indemnisé pour ses propres dommages corporels (les dommages corporels des passagers sont, eux, couverts par la RC). Si vous souscrivez l'assurance conducteur, vos frais médicaux, de même que votre invalidité permanente éventuelle, seront remboursés. Si vous veniez à décéder, vos proches seraient indemnisés. Comptez, pour cette garantie, de 35 à 70 euros environ de prime annuelle. Ce qu'il importe de savoir, c'est combien l'assureur omnium vous rembourserait en cas de perte totale ou de vol. La réponse dépend de la valeur assurée, que chaque compagnie apprécie différemment. Optez pour une assurance en valeur agréée, pas en valeur réelle : la prime sera certes légèrement plus élevée mais si la compagnie doit intervenir, c'est la valeur définie d'un commun accord avec elle, et non la valeur fixée par son expert sur la base des prix indicatifs en vigueur sur le marché de seconde main, qui vous sera payée. La fixation de la valeur agréée tient compte de deux facteurs. Le premier est le prix net (réductions déduites et TVA de 21 % incluse) acquitté à l'achat du véhicule. Le second est la dégressivité pratiquée par l'assureur : au bout d'un certain temps (30 mois, par exemple), il appliquera un système de dégressivité, généralement fixé à 1 % par mois entamé. Mieux vaut opter pour une compagnie qui entame le décompte aussi tard que possible (après 36 mois au lieu de 30, mettons), selon un pourcentage aussi minime que possible (0,5 % par mois et non 1 %). Sachez que certaines formules prévoient une majoration de 10 % de l'indemnité calculée. Imaginons que vous ayez acheté une voiture neuve, au prix net de 20.280 euros, 21 % de TVA comprise. Aucune dégressivité ne sera appliquée au cours des 30 premiers mois. A partir du 31e mois, le pourcentage de dégressivité est fixé à 1 % par mois entamé. L'assureur prévoit par ailleurs une majoration forfaitaire de 10 % de l'indemnité calculée : en cas de perte totale ou de vol pendant les 30 premiers mois, sa prestation serait de 22.308,01 euros (20.280,01 euros + 10 %), après quoi elle diminuerait de 1 % par mois. Au bout de 40 mois de couverture en omnium, il vous accorderait 20.280,01 euros, soit le prix net de 20.280,01 euros - 10 % (dégressivité entre les mois 30 et 40) + le forfait de 10 %. Bref, dans cette formule, il vous rembourserait l'intégralité du prix d'achat au cours des 40 premiers mois ; après 60 mois par exemple, son intervention s'établirait à 15.615,60 euros, soit 20.280,01 euros net - 30 % (dégressivité entre le 30e et le 60e mois) + le forfait de 10 %. Enquérez-vous également du montant de la franchise, c'est-à-dire la somme que ne rembourse pas l'assurance. Celle-ci s'élève généralement à 250 euros, mais la compagnie peut également y avoir renoncé ; elle interviendrait dans ce cas intégralement jusqu'à l'entrée en vigueur de la période de dégressivité, ce qui peut être intéressant en cas de sinistre mineur. Imaginez qu'en sortant du restaurant, vous constatiez que le pare-chocs de la voiture a été griffé par le véhicule qui était stationné juste derrière, et qui maintenant a disparu. Les réparations coûteront facilement 250 euros : en d'autres termes, même avec une assurance omnium, c'est vous qui paierez la facture si la franchise s'élève elle aussi à 250 euros. Il en ira autrement si vous êtes assuré par une compagnie qui a renoncé à appliquer la franchise, pour autant que vous vous adressiez à un de ses réparateurs agréés.