Si cette estimation concerne l'ensemble du secteur de l'assurance, il estime ses propres pertes assurées à 750 millions de dollars, a-t-il indiqué dans un communiqué tout en précisant qu'il s'agit d'une première estimation.

Fin août, un violent ouragan de catégorie 4 avait frappé la Louisiane avant que la tempête ne s'étende ensuite vers le Nord-Est des Etats-Unis, déclenchant des pluies torrentielles et des inondations soudaines, notamment à New York.

Le groupe suisse, qui fait office d'assureur pour les assureurs, a par ailleurs affiné ses estimations pour les inondations en Europe.

Pour l'ensemble du secteur de l'assurance, il estime les pertes assurées aux environs de 12 milliards de dollars. Sa propre perte se situe plutôt aux environs de 520 millions de dollars, a-t-il chiffré.

Au premier semestre, les pertes que vont devoir prendre en charge les assureurs étaient déjà élevées avant même que ne débute la saison des ouragans dans l'Atlantique Nord qui est habituellement la plus coûteuse pour les assureurs.

Mi-août, Swiss Re avait estimé la facture du premier semestre pour les assureurs à 42 milliards de dollars, dont 40 milliards pour les catastrophes naturelles, sous l'effet entre autres de la tempête hivernale Uri en février avec la vague de froid aux États-Unis qui s'était étendue jusqu'au Texas, entrainant à elle seule quelque 15 milliards de dollars de pertes assurées.

Si cette estimation concerne l'ensemble du secteur de l'assurance, il estime ses propres pertes assurées à 750 millions de dollars, a-t-il indiqué dans un communiqué tout en précisant qu'il s'agit d'une première estimation. Fin août, un violent ouragan de catégorie 4 avait frappé la Louisiane avant que la tempête ne s'étende ensuite vers le Nord-Est des Etats-Unis, déclenchant des pluies torrentielles et des inondations soudaines, notamment à New York. Le groupe suisse, qui fait office d'assureur pour les assureurs, a par ailleurs affiné ses estimations pour les inondations en Europe. Pour l'ensemble du secteur de l'assurance, il estime les pertes assurées aux environs de 12 milliards de dollars. Sa propre perte se situe plutôt aux environs de 520 millions de dollars, a-t-il chiffré. Au premier semestre, les pertes que vont devoir prendre en charge les assureurs étaient déjà élevées avant même que ne débute la saison des ouragans dans l'Atlantique Nord qui est habituellement la plus coûteuse pour les assureurs. Mi-août, Swiss Re avait estimé la facture du premier semestre pour les assureurs à 42 milliards de dollars, dont 40 milliards pour les catastrophes naturelles, sous l'effet entre autres de la tempête hivernale Uri en février avec la vague de froid aux États-Unis qui s'était étendue jusqu'au Texas, entrainant à elle seule quelque 15 milliards de dollars de pertes assurées.