Vous comptez partir au ski en voiture ? Préparez-vous à parcourir de longues distances dans des conditions peut-être difficiles. La première chose à faire est de bien préparer la voiture. La plupart des garages proposent un check-up hiver. Vous préférez le réaliser vous-même ? Contrôlez tous les phares, le liquide de refroidissement, les essuie-glace et le liquide lave-glace (avec antigel). Prévoyez un grattoir. Un dégivrant de serrures peut également s'avérer utile. Pensez à emmener une couverture en fibre polaire, une batterie portable supplémentaire pour votre GSM, un thermos de boisson chaude et des gilets de sécurité en nombre suffisant pour faire face aux éventuels embouteillages, à une panne malencontreuse, voire une tempête de neige. Une assurance assistance voyage peut aussi éviter bien des désagréments pour un prix relativement modéré.

Pneus hiver

Selon une étude allemande, 25 à 35% des accidents de voiture en hiver sont dus aux conditions météo. D'après l'assistance dépannage VAB, le risque est six fois plus élevé qu'en été. L'importance des pneus hiver ne doit donc pas être sous-estimée. Plus riches en caoutchouc naturel, ils gardent leur souplesse par temps froid. Or, plus un pneu est souple et élastique, mieux il adhère au revêtement, et meilleure est la conduite. Contrairement aux pneus été, qui durcissent plus vite quand la température baisse, les pneus hiver sont donc plus performants sous la barre des 7° C.

Des pneus hiver qui se révèlent obligatoires dans de nombreux pays riches en offre de sports d'hiver. Vous trouverez sur le site de VAB (www.vab.be/fr/pneus/infos-et-conseils) un aperçu de la réglementation en Europe. A noter que lesdits pneus seront obligatoires dans certaines régions montagneuses de France à partir de cet hiver. Renseignez-vous avant de partir. Sachez aussi que les pneus quatre saisons sont autorisés dans les pays où les pneus hiver sont obligatoires... pour autant qu'ils soient homologués. Vérifiez donc qu'ils portent bien le petit logo avec un flocon de neige.

Ces pneus doivent être montés sur les quatre routes. Mais ne peuvent être trop anciens. En effet, ils perdent de leur efficacité au bout de quatre ans et quand la profondeur des sculptures est inférieure à quatre millimètres. Pensez également à vérifier leur pression. Si elle est trop faible, les pneus hiver perdent de leur efficacité. Ils s'usent plus vite, le risque de dérapage est plus élevé et votre consommation augmente. Petit conseil : en hiver ou au moins pendant les vacances de ski, ajoutez 0,2 bar à la pression prescrite par le constructeur.

Chaînes

Et quid des chaînes ? Pour rappel, elle ne conviennent pas pour les trajets sur autoroute. Elles ne constituent donc pas une alternative aux pneus hiver. D'autant que la vitesse est limitée à 50 km/h pour les véhicules qui en sont équipés. Autrement dit, les chaînes sont indiquées uniquement pour des conditions hivernales ou au passage de certains cols de montagne. Des panneaux spéciaux signalent si elles sont autorisées ou non, mais mieux vaut le savoir à l'avance. D'ailleurs, elles s'avèrent parfois carrément obligatoires dans certaines configurations. Le site de Touring (www.touring.be/fr/mobilite-europe) renseigne les dispositions légales en la matière sur tout le continent.

On l'ignore souvent mais les chaînes à neige peuvent soit s'acheter, soit se louer. Si vous les achetez en ligne, vous pouvez en principe exercer votre droit de révocation et retourner les chaînes non utilisées à votre retour de vacances après deux semaines. Attention, souvenez-vous que le montage des chaînes n'est pas aisé. Mieux vaut s'exercer avant le départ. Prévoyez une bonne paire de gants et un plastique sur lequel vous agenouiller pour ne pas mouiller votre pantalon. Pensez également à laisser les chaînes à portée de main dans le coffre... Et donc pas dissimulées sous les bagages. A noter qu'il existe aussi des chaussettes à neige pour pneus, moins chères, plus faciles à monter, mais pas toujours reconnues comme équipement de neige obligatoire.

Péage, vignette & Cie

On le sait, certains pays imposent une vignette à apposer sur le pare-brise. C'est le cas notamment sur toutes les autoroutes en Suisse et en Autriche, mais aussi en Tchéquie. La vignette est en vente dans les stations-services et les points de vente frontaliers. Pour éviter les files, vous pouvez aussi l'acheter en ligne avant votre départ, mais il se peut qu'elle soit alors un peu plus chère.

En Autriche, la vignette de 10 jours coûte environ 9 euros. Le tarif est pour ainsi dire le même en Tchéquie. La Suisse applique le système de la vignette annuelle (37 euros environ). D'autres pays comme la France et l'Italie, ne prévoient toujours pas de vignettes mais continuent de cultiver leurs péages autoroutiers. A noter que dans la plupart des pays, un péage supplémentaire est exigé à l'entrée des grands tunnels et des cols de montagne. Les prix varient de quelques euros à plusieurs dizaines d'euros.

Sur base non seulement des péages mais aussi du prix des carburants sur place ( lire le tableau " Où faire le plein ? "), une étude effectuée par VAB l'an dernier compare le prix du trajet pour quatre des destinations de sport d'hiver les plus populaires (France, Autriche, Suisse, Italie). L'Autriche, qui a réduit le prix de sa vignette autoroutière depuis, a obtenu le titre de destination la moins chère. Les frais d'un trajet en voiture jusqu'à la station autrichienne d'Ischgl s'élèvent à 0,01 euro/km. Comptez quatre fois plus pour vous rendre à Val Thorens en France...

Enfin, les normes environnementales de plus en plus strictes peuvent également poser problème. Des centaines de villes et de régions en Europe imposent des limitations aux véhicules polluants, les diesels en particulier. Si vous projetez de partir en Italie, en France ou en Allemagne, renseignez-vous. En principe, les domaines skiables ne sont pas concernés par les vignettes environnementales, du moins pas encore. Ceci dit, si vous comptez passer la nuit à l'hôtel en cours de route, si vous êtes déviés à cause de travaux sur la route ou d'un embouteillage, vous risquez malgré tout de traverser une région où la vignette est obligatoire.