Les agences de notation comme Moody's, Sandard & Poor's et Fitch jugent constamment la santé financière d'entreprises et de gouvernements cotés en bourse. Ils passent au crible leurs moindres faits et gestes. C'est en fonction de ces études que les agences de notation livrent leur fameuse "note". Une notation qui est composée d'une série de lettres et parfois de chiffres. La plus élevée étant la note "AAA". La hauteur de la note est d'une importance capitale pour l'émetteur de l'obligation. Plus elle sera élevée, moins l'investisseur courra de risques et donc plus bas sera l'intérêt à payer. Ces derniers mois, de nombreuses entreprises, notamment les banques, on vu leur note baisser considérablement. Une conséquence de la crise. En outre, de nombreux gouvernements ont également été victime de ce "déclassement". Les agences de notation ont été vivement critiquées ces derniers mois pour le rôle qu'elles ont joué dans la crise de la dette européenne. Selon certains experts, à force de diminuer les notations de pays économiquement faibles comme la Grèce, l'Espagne ou l'Italie, les agences de notation ne feraient qu'amplifier la crise. Le Conseil européen a d'ailleurs exigé que le travail des agences de notation se fasse avec plus de transparence. Néanmoins, il est toujours nécessaire de vérifier la note d'une entreprise cotée en bourse avant d'en acheter des obligations afin d'éviter toute surprise. (PVO)