Sur le plan macroéconomique, en mai dernier, il s'est montré surtout moins inquiet sur les perspectives en matière de chômage tandis que celles relatives à la situation économique générale, elles se sont, quant à elles, très légèrement améliorées (de + 4 en avril à + 5 en mai). Les ménages ne voient guère d'évolution dans leur situation financière générale et leur capacité à épargner (-2 en mai contre -3 en avril). De fait, s'agissant des perspectives macroéconomiques, en juin 2014, les appréciations des consommateurs quant à la situation économique générale et au chômage sont demeurées inchangées par rapport à mai 2014. Pour ce qui est de leur situation personnelle, les attentes des ménages concernant leur situation financière future sont elles aussi, restées stables. En revanche, les ménages prévoient une légère diminution de leur capacité d'épargne au cours des douze prochains mois. (Belga)