Tandis que Wall Street a limité les dégâts à -6,2 % en 2018 et que l'indice mondial MSCI World a cédé 10,5 %, la Bourse de Bruxelles a perdu 18,5 %, entraînée par la chute d'AB InBev (-38 %), sa valeur vedette. On est toutefois très loin du désastre de 2008, quand le Bel 20 avait dégringolé de 53,8 % ! C'est également un tiers de moins qu'en 2002, quand la débâcle des valeurs technologiques avait fait chuter l'indice de 27,2 %. Si le millésime boursier 2018 laisse un goût fort amer, surtout en Europe, c'est aussi parce qu'il avait démarré en fanfare, conformément à des prévisions optimistes. Du coup, c'est globalement la défiance qui est de mise en ce début 2019, d'autant qu'une baisse de la croissance économique paraît déjà inscrite dans les astres, sinon déjà dans les chiffres, comme sur le Vieux Continent. Plusieurs secteurs ou marchés trouvent cependant grâce aux yeux des professionnels.
...