D'office oui, mais uniquement à concurrence de dix pourcents de chaque prestation ultérieure fournie au débiteur de l'indu ou à ses ayants-droit. Et, depuis le 1er août 2013, il en est de même pour les intérêts afférents à ces prestations lorsque le paiement indu a été obtenu frauduleusement. De même, et c'est aussi nouveau, lorsque le paiement indu a été obtenu frauduleusement, la récupération d'office des prestations indûment versées et des intérêts afférents à ces sommes, peut porter sur l'intégralité des prestations fournies ultérieurement qui sont de même nature ou qui sont versées par le même organisme ou service. Quant aux prestations familiales aussi obtenues indûment suite à une négligence ou à une omission de l'attributaire ou de l'allocataire, la récupération peut porter sur l'intégralité de ces prestations dues ultérieurement au même allocataire. (Belga)