Mais l'UCM souhaite aussi un rattrapage de l'indexation de la borne bas salaires ainsi que l'annulation de toute cotisation patronale sur les cinq premiers emplois nouvellement créés par un indépendant et une TPE, et ce jusqu'au salaire moyen. Et par rapport à la fiscalité ? Il demande une réduction du taux facial à 25 %, la suppression de la cotisation complémentaire de crise pour les sociétés. C'est tout ? Non, il demande également la réduction du taux réduit pour les PME à 20 %, une refonte des différentes niches fiscales pour en sélectionner quelques-unes, en fonction de la politique économique à mener et, enfin, un déphasage des intérêts notionnels au même rythme qu'une baisse du taux nominal de l'Isoc. De plus, il demande de réduire de 30 % les charges administratives par un monitoring et une amélioration des procédures publiques. (Belga)

Mais l'UCM souhaite aussi un rattrapage de l'indexation de la borne bas salaires ainsi que l'annulation de toute cotisation patronale sur les cinq premiers emplois nouvellement créés par un indépendant et une TPE, et ce jusqu'au salaire moyen. Et par rapport à la fiscalité ? Il demande une réduction du taux facial à 25 %, la suppression de la cotisation complémentaire de crise pour les sociétés. C'est tout ? Non, il demande également la réduction du taux réduit pour les PME à 20 %, une refonte des différentes niches fiscales pour en sélectionner quelques-unes, en fonction de la politique économique à mener et, enfin, un déphasage des intérêts notionnels au même rythme qu'une baisse du taux nominal de l'Isoc. De plus, il demande de réduire de 30 % les charges administratives par un monitoring et une amélioration des procédures publiques. (Belga)