Pour établir sa liste, le Forem prend en compte différents éléments statistiques. Il faut ainsi un volume minimum de 20 postes de travail suivis par ses services dans l'année, un taux de satisfaction (nombre de postes satisfaits par rapport au nombre de postes proposés) inférieur au taux moyen (89% en 2012) et un délai de satisfaction supérieur à la moyenne enregistrée pour les autres postes (31 jours en 2012). En outre, pour identifier les métiers en pénurie parmi les fonctions critiques, le Forem prend également en compte les réponses des employeurs sur le manque quantitatif de candidats mais aussi sur le ratio de demandeurs d'emploi inoccupés/le nombre d'opportunités gérées par le Forem en 2012. Sur base de ces critères, le Forem vient donc d'établir la nouvelle liste où apparaissent cinq nouveaux métiers en pénurie : boulanger(ère), vendeur(se) en produits utilitaires, employé(e) polyvalent(e) de restauration, ingénieur(e) d'affaires et chef(fe) d'équipe industries de process. Ils viennent s'ajouter aux traditionnels délégué(e) commerciale en biens d'équipement, infirmier(ère), mécanicien(ne) en génie civil, boucher(ère)¿ Sur cette liste, certains métiers sont récurrents depuis 2006. Outre les métiers mentionnés ci-dessus, 8 autres fonctions critiques ont été décelées. Il ne s'agit pas encore de métiers en pénurie mais de fonctions qui devront être surveillées de près : coiffeur(euse), agent(e) de sécurité, réceptionniste d'hôtel, acheteur(euse) industriel(le), technicien(ne) d'installations électroniques, électrique ou de télécommunication, technicien(ne) de maintenance en électronique, responsable logistique et responsable d'exploitation des transports routiers de marchandises. (Belga)

Pour établir sa liste, le Forem prend en compte différents éléments statistiques. Il faut ainsi un volume minimum de 20 postes de travail suivis par ses services dans l'année, un taux de satisfaction (nombre de postes satisfaits par rapport au nombre de postes proposés) inférieur au taux moyen (89% en 2012) et un délai de satisfaction supérieur à la moyenne enregistrée pour les autres postes (31 jours en 2012). En outre, pour identifier les métiers en pénurie parmi les fonctions critiques, le Forem prend également en compte les réponses des employeurs sur le manque quantitatif de candidats mais aussi sur le ratio de demandeurs d'emploi inoccupés/le nombre d'opportunités gérées par le Forem en 2012. Sur base de ces critères, le Forem vient donc d'établir la nouvelle liste où apparaissent cinq nouveaux métiers en pénurie : boulanger(ère), vendeur(se) en produits utilitaires, employé(e) polyvalent(e) de restauration, ingénieur(e) d'affaires et chef(fe) d'équipe industries de process. Ils viennent s'ajouter aux traditionnels délégué(e) commerciale en biens d'équipement, infirmier(ère), mécanicien(ne) en génie civil, boucher(ère)¿ Sur cette liste, certains métiers sont récurrents depuis 2006. Outre les métiers mentionnés ci-dessus, 8 autres fonctions critiques ont été décelées. Il ne s'agit pas encore de métiers en pénurie mais de fonctions qui devront être surveillées de près : coiffeur(euse), agent(e) de sécurité, réceptionniste d'hôtel, acheteur(euse) industriel(le), technicien(ne) d'installations électroniques, électrique ou de télécommunication, technicien(ne) de maintenance en électronique, responsable logistique et responsable d'exploitation des transports routiers de marchandises. (Belga)