Face à une situation pareille, les créditeurs peuvent demander une saisie sur salaire et ils ne s'en privent pas. L'an dernier, 130.036 Belges ont subi une telle saisie, soit 60% de plus qu'en 2011. A l'exception du défaut de paiement d'une pension alimentaire, la saisie ne peut cependant pas être complète. Selon SD Worx, les principaux créditeurs ayant recours à cette technique pour récupérer leur argent sont les hôpitaux, les opérateurs de télécoms et les propriétaires. Après un jugement favorable, un huissier est chargé de prévenir l'employeur de cette situation. En matière de crédit à la consommation, les contrats prévoient généralement expressément cette possibilité lorsque vous le signez. L'organisme peut se tourner automatiquement vers l'employeur pour obtenir le remboursement de la dette, non sans vous avoir préalablement averti par lettre recommandée. Si vous gagnez moins de 1.059 euros, le créancier ne pourra rien faire saisir. Par contre, pour les personnes gagnant plus de 1.373 euros mensuels, le prêteur peut exiger le versement de l'intégralité du salaire située au-dessus de cette limite. Entre 1.059 et 1.373 euros, seul un pourcentage variable peut être saisi. Les revenus de remplacement (allocations de chômage...) sont soumis aux mêmes conditions. (Belga)