Au total, 25 codes font leur apparition et 16 sont supprimés. Ces nouveaux codes ont trait à plusieurs réformes engagées par le gouvernement fédéral (pension complémentaire pour indépendant, économie collaborative, revenus du patrimoine, etc.) dont deux touchent directement le portefeuille des épargnants.

La première concerne la taxation des dividendes : ceux-ci sont désormais exonérés de précompte mobilier à concurrence de 640 euros. Soit un avantage fiscal de maximum 192 euros (640 euros x 30 %). Il faut toutefois expressément mentionner cette exonération dans la déclaration (au code 1437) afin de récupérer le précompte mobilier retenu par les banques. Quant à la seconde grosse nouveauté, également instaurée par le gouvernement Michel, elle concerne la taxe de 0,15 % sur les comptes-titres dont les avoirs dépassent 500.000 euros. Afin de vérifier si leur valeur cumulée ne dépasse pas le seuil des 500.000 euros, les contribuables qui ont été titulaires de plus d'un compte-titres entre le 10 mars et le 31 décembre 2018 doivent l'indiquer dans la déclaration, laquelle doit être déposée au plus tard le 28 juin pour la version papier et le 11 juillet pour la version électronique via Tax-on-web.

640 euros

Le seuil en dessous duquel les dividendes sont désormais exonérés de précompte mobilier.