11% de tous les travailleurs belges se sont sentis discriminés en 2013, sur la base de leur expérience lors des 12 mois précédant l'enquête; 10% se sont plaints de harcèlement moral ; 1,4% se sont sentis victimes de harcèlement sexuel ; et, pas moins de 16 % des répondants ont subi une agression au travail. Ce dernier chiffre interpelle, il a plus que doublé par rapport à 2012 (7%). Il est intéressant de remarquer que les travailleurs semblent surtout se sentir victimes de personnes extérieures (55%) et moins de collègues (26%), de supérieurs hiérarchiques (18%) ou d'un groupe de collègues (8%). Les agressions se présentent donc majoritairement dans des secteurs impliquant de nombreux contacts avec l'extérieur. Plus d'un travailleur sur 4 actif dans l'enseignement (27%) se dit victime d'agressions, tout comme 23% des travailleurs du secteur des soins de santé et de l'aide à la personne, et 20% des travailleurs du secteur public et de l'administration. Par ailleurs, les "victimes" sont majoritairement des femmes et des employés. En matière de discrimination, 65% des "victimes" se sentent discriminées par leur supérieur. Il semble aussi que les travailleurs âgés de plus de 50 ans soient davantage touchés que leurs collègues plus jeunes. (Belga)