En conduisant de manière intelligente, il y a moyen de faire pas mal d'économies. Selon DrivOlution, une entreprise spécialisée dans le conseil et l'accompagnement de chauffeurs dans cette voie, un changement d'attitude durable peut même conduire à une économie de 15% de consommation de carburant. Des diminutions d'émission de CO2 et du nombre d'accidents sont également d'importants bienfaits de l'eco-driving.

Vous pouvez même envisager un outil ou une appli pour vous y aider. Le logiciel intégré analyse notamment votre comportement de conduite et vos pleins d'essence. 'Un style de conduite fougueux, des coups de frein brusques, des démarrages rapides ou laisser tourner le moteur à l'arrêt : tous ces agissements sont enregistrés', explique Stijn Stragier de GeoDynamics, un fournisseur de ce type d'instruments de mesure. 'En fonction de cela, vous obtenez et visualisez un score objectif.'

Gestion de flotte durable

Dans le cadre d'une gestion de flotte durable, toujours plus d'employeurs utilisent ce type d'outils pour sensibiliser leurs collaborateurs aux avantages d'un meilleur style de conduite. La société de vitrage automobile Carglass a introduit une telle appli pour ses employés. 'Au début, ils étaient parfois très surpris des résultats', se souvient le responsable flotte Ronny van den Driesch. 'Mais après un certain temps, nous avons constaté un comportement de conduite clairement plus responsable chez tous nos collaborateurs.'

Certains outils tiennent même compte des excès de vitesse et des sinistres. Souvent, les données des cartes carburant peuvent aussi être importées et liées aux trajets parcourus. L'employeur ou le responsable du département peut analyser, comparer et récompenser les scores attribués aux différents chauffeurs. Une plateforme est aussi souvent prévue pour communiquer sur le sujet et créer ainsi davantage d'implication.

En pratique

Simplement en mesurant et visualisant mon style de conduite, je consomme aujourd'hui 40% de carburant de moins qu'il y a quelques mois

Mais combien peut-on vraiment épargner avec un tel outil ? Steve Tambuyser, product manager chez RAM Mobile Data, a lui-même fait le test. Il parcourt annuellement plus de 60.000 kilomètres avec sa BMW 3. Selon le fabricant automobile, cette voiture ne consomme que 4,1 litres aux cent kilomètres sur autoroute. La consommation combinée (circulation urbaine et sur autoroute) s'élève à 4,6 litres aux cent kilomètres selon le manuel d'utilisation.

'A l'origine, j'étais persuadé que de tels chiffres n'étaient pas très réalistes", explique Tambuyser. Les récents scandales liés aux logiciels truqueurs n'avaient fait que renforcer ses doutes. En début de test, il avait en outre encore un style de conduite plutôt sportif. C'est ce qui est également ressorti d'une première analyse de son comportement de conduite: sa consommation de carburant moyenne tournait autour de sept litres aux cent kilomètres. Pas anormal, pensait-il alors.

Étape 1: rouler plus lentement

La première adaptation de Steve Tambuyser en vue d'un meilleur style de conduite a été : ne plus rouler trop vite, mais également pas trop lentement. '120 c'est 120, et pas 100', illustre-t-il. 'Les premiers jours, le ressenti a été quelque peu inhabituel. Un peu comme en désintox. Mais malgré le fait que cela semblait très lent, je n'ai en fait remarqué que peu de différence dans les temps de trajets parcourus. J'étais en outre de plus en plus calme et de moins en moins stressé en conduisant.'

Après s'être conformé aux limites de vitesse pendant quelques mois successifs, sa consommation moyenne a diminué de 7 à 5,2 litres aux cent kilomètres. 'Soit une économie de plus de 25%', relate Tambuyser. 'Sur base annuelle, je consomme ainsi mille litres de carburant en moins, d'où une épargne de plus de 1.200 euros. Mon émission de CO2 diminue ensuite de 2,6 tonnes par an.'

Étape 2: fine tuning

L'étape suivante a consisté en une optimisation du style de conduite en mettant le focus sur les autres données mesurées, analysées et visualisées à l'écran. Plus précisément: les passages de vitesse, les accélérations et les freinages, le comportement dans les virages et la conduite défensive. Cela a finalement conduit à une diminution de la consommation moyenne de carburant à 4,9 litres aux cent kilomètres.

'La cerise sur le gâteau fut l'obtention du résultat officiel de BMW sur voie publique', précise Steve Tambuyser. 'Un trajet de 137 kilomètres dans les embouteillages du soir, dont 90% sur autoroute, a résulté en une consommation de 4,2 litres aux cent kilomètres. Simplement par la mesure et la visualisation de mon comportement de conduite, je consomme donc aujourd'hui 40% de carburant de moins qu'il y a quelques mois.'