Les travailleurs en Europe verront leur salaire augmenter de 2,8% en moyenne l'an prochain. Il s'agit de la plus forte croissance salariale en trois ans. La conséquence d'une relance économique prudente en Europe, explique le bureau de conseil. La tendance positive est surtout sensible dans les pays qui nous entourent: l'Allemagne (+2,9%), le Royaume-Uni et les Pays-Bas (+2,5%), ainsi que la France (+1,9%). Les travailleurs de ces pays ont une perspective de croissance plus forte des salaires qu'en Belgique.

Saut d'index

Selon le bureau de conseil, il n'est pas anormal que notre pays soit à la traîne. "En raison de la politique gouvernementale, fondée sur l'amélioration de la compétitivité internationale par modération salariale au moyen du saut d'index, les salaires ne sont plus indexés automatiquement. De ce fait, une hausse salariale collective automatique est également exclue pour 2016", apparaît-il dans un communiqué de presse.

Une indexation salariale n'est cependant pas exclue pour tout le monde. Les salaires de 450.000 employés de la Commission Paritaire Auxiliaire pour Employés (CPAE) seront indexés de 0,43% au 1er janvier 2016.

L'Asie parmi les bons élèves

Les pays d'Europe de l'Est font encore mieux que dans nos contrées. Les augmentations salariales y sont en moyenne 0,9 % supérieures à celles de l'Europe de l'Ouest.

Mais parmi les plus fortes progressions salariales, on trouve les pays d'Asie. Malgré le recul économique en Chine, l'Asie affiche un taux de croissance salarial moyen de 6,4 %. Cette augmentation est provoquée par une demande accrue en personnel hautement formé et l'apparition de la classe moyenne sur les marchés émergents.

Le marché du travail attrayant de l'Amérique du Nord affiche une augmentation salariale moyenne de 2,8 %.

Korn Ferry Hay Group souligne dans son communiqué de presse que les augmentations salariales s'attribuent de plus en plus sur la base des prestations individuelles et des compétences spécifiques. "Conséquence de l'absence actuelle de budget pour octroyer une augmentation générale, le budget restreint est consacré aux travailleurs les plus performants", selon Walter Janssens, directeur des rémunérations de Korn Ferry Hay Group. Les hausses des salaires peuvent varier de 0 à 10 %.

© Hay Group