Pour la déclaration fiscale 2022 (revenus 2021), le CEO d'Accountable, Nicolas Quarré, annonce relativement peu de nouveautés pour les indépendants. Il épingle plusieurs astuces pour optimiser sa déclaration fiscale.

Frais de télétravail

Comment déduire au mieux les frais liés au télétravail plus intensif suite à la pandémie (chauffage, eau, mobilier,...) ?

En 2021, la majorité des indépendants pouvaient justifier un espace de travail dans leur maison. La création et l'entretien d'un tel espace offrent un nombre important de frais professionnels, tous déductibles au montant de leur usage professionnel.

Les achats de meubles (tables, chaises, lumières, sofas) et matériels informatiques (écrans, micro, écouteurs) entièrement utilisés dans cet espace professionnel et à cette fin sont déductibles à 100%. D'autres postes sont aussi déductibles comme les plantes et fleurs, le thé/café offerts aux clients, employés et partenaires.

Ensuite, tous les frais variables liés à la maison sont déductibles au pourcentage de la surface professionnelle sur la surface totale (en tenant compte de toutes les dépendances professionnelles, ex/ garages, toilettes, etc. - et en recommandant un maximum raisonnable de 15%). Dans ces frais, nous retrouvons des postes comme l'eau, l'électricité, le gaz. Avec la hausse des prix de l'énergie, ces frais sont très intéressants à déduire. Même si en 2021, les prix étaient moins élevés, c'est une bonne astuce à retenir aussi pour 2022.

Nicolas Quarré cite encore l'assurance incendie, la téléphonie fixe + internet, les produits d'entretien, ou encore, les intérêts du prêt hypothécaire.

Déduction de loyer

Est-il intéressant de déduire son loyer ?

Le CEO d'Accountable met en garde : certains indépendants déduisent un forfait mensuel pour leurs frais de télétravail, même si aucune loi ne garantit l'utilisation d'un tel forfait. Il recommande donc plutôt d'utiliser les frais réels.

Attention également, poursuit Nicolas Quarré, il est généralement impossible de déduire son loyer car, pour ce faire, il faudrait avoir un bail commercial enregistré, ce qui n'est généralement pas le cas. Pour les indépendants en société dont le dirigeant est propriétaire du bien, il est possible d'établir un contrat de bail avec l'entreprise. Attention dans ce cas, les loyers seront taxés dans le chef du dirigeant, rendant cette pratique généralement peu avantageuse.

Droit passerelle

Quels sont les pièges à éviter pour la justification du droit passerelle 2021 ?

En tant qu'indépendant, vous avez pu demander l'accès au droit passerelle pour une des 3 raisons suivantes: (i) l'État vous a obligé à fermer, (ii) vous avez dû vous mettre en quarantaine (avec certificat d'incapacité de travail) et/ou vous occuper de vos enfants (avec attestation de la crèche ou école), (iii) vous avez connu une baisse de votre chiffre d'affaires.

Dans chacun de ces cas, il faudra faire très attention et fournir les preuves de ces états à votre caisse d'assurances sociales. Le cas le plus complexe est celui de la baisse du chiffre d'affaires. Votre caisse d'assurances sociales risque de vous demander de prouver que vous avez eu moins/pas eu de clients durant ces périodes. C'est souvent difficile de prouver l'absence de travail, par exemple, lorsqu'on travaille comme consultant pour diverses entreprises.

Dans ce cas, il faudra parfois montrer les démarches que vous avez entreprises (p. ex. emails, lettres de clients, etc.), ce qui n'est pas toujours évident.

Le CEO d'Accountable rappelle qu'un indépendant a eu droit au droit passerelle si l'interruption a duré plus de 7 jours et qu'il était indépendant à titre principal ou conjoint aidant. Les indépendants complémentaires ou étudiants indépendants n'ont droit au droit passerelle que s'ils paient au moins le minimum des cotisations des indépendants à titre principal.

Pour la déclaration fiscale 2022 (revenus 2021), le CEO d'Accountable, Nicolas Quarré, annonce relativement peu de nouveautés pour les indépendants. Il épingle plusieurs astuces pour optimiser sa déclaration fiscale. Comment déduire au mieux les frais liés au télétravail plus intensif suite à la pandémie (chauffage, eau, mobilier,...) ? En 2021, la majorité des indépendants pouvaient justifier un espace de travail dans leur maison. La création et l'entretien d'un tel espace offrent un nombre important de frais professionnels, tous déductibles au montant de leur usage professionnel. Les achats de meubles (tables, chaises, lumières, sofas) et matériels informatiques (écrans, micro, écouteurs) entièrement utilisés dans cet espace professionnel et à cette fin sont déductibles à 100%. D'autres postes sont aussi déductibles comme les plantes et fleurs, le thé/café offerts aux clients, employés et partenaires. Ensuite, tous les frais variables liés à la maison sont déductibles au pourcentage de la surface professionnelle sur la surface totale (en tenant compte de toutes les dépendances professionnelles, ex/ garages, toilettes, etc. - et en recommandant un maximum raisonnable de 15%). Dans ces frais, nous retrouvons des postes comme l'eau, l'électricité, le gaz. Avec la hausse des prix de l'énergie, ces frais sont très intéressants à déduire. Même si en 2021, les prix étaient moins élevés, c'est une bonne astuce à retenir aussi pour 2022. Nicolas Quarré cite encore l'assurance incendie, la téléphonie fixe + internet, les produits d'entretien, ou encore, les intérêts du prêt hypothécaire. Est-il intéressant de déduire son loyer ? Le CEO d'Accountable met en garde : certains indépendants déduisent un forfait mensuel pour leurs frais de télétravail, même si aucune loi ne garantit l'utilisation d'un tel forfait. Il recommande donc plutôt d'utiliser les frais réels.Attention également, poursuit Nicolas Quarré, il est généralement impossible de déduire son loyer car, pour ce faire, il faudrait avoir un bail commercial enregistré, ce qui n'est généralement pas le cas. Pour les indépendants en société dont le dirigeant est propriétaire du bien, il est possible d'établir un contrat de bail avec l'entreprise. Attention dans ce cas, les loyers seront taxés dans le chef du dirigeant, rendant cette pratique généralement peu avantageuse.Quels sont les pièges à éviter pour la justification du droit passerelle 2021 ?En tant qu'indépendant, vous avez pu demander l'accès au droit passerelle pour une des 3 raisons suivantes: (i) l'État vous a obligé à fermer, (ii) vous avez dû vous mettre en quarantaine (avec certificat d'incapacité de travail) et/ou vous occuper de vos enfants (avec attestation de la crèche ou école), (iii) vous avez connu une baisse de votre chiffre d'affaires. Dans chacun de ces cas, il faudra faire très attention et fournir les preuves de ces états à votre caisse d'assurances sociales. Le cas le plus complexe est celui de la baisse du chiffre d'affaires. Votre caisse d'assurances sociales risque de vous demander de prouver que vous avez eu moins/pas eu de clients durant ces périodes. C'est souvent difficile de prouver l'absence de travail, par exemple, lorsqu'on travaille comme consultant pour diverses entreprises. Dans ce cas, il faudra parfois montrer les démarches que vous avez entreprises (p. ex. emails, lettres de clients, etc.), ce qui n'est pas toujours évident. Le CEO d'Accountable rappelle qu'un indépendant a eu droit au droit passerelle si l'interruption a duré plus de 7 jours et qu'il était indépendant à titre principal ou conjoint aidant. Les indépendants complémentaires ou étudiants indépendants n'ont droit au droit passerelle que s'ils paient au moins le minimum des cotisations des indépendants à titre principal.