On présente souvent les algorithmes comme des " acteurs " de poids sur les marchés financiers, tandis que l'intelligence artificielle est promise à un grand avenir dans tous les domaines. Est-ce une menace pour les banquiers privés ? " On évoque, en effet, pas mal ces sujets et on commence à observer quelques résultats, relève Thierry Smets, CEO de Puilaetco Dewaay Private Bankers. Outre qu'il reste d'énormes avancées à réaliser, on sent bien que la clientèle privée n'est pas encore prête à tenter l'aventure de l'intelligence artificielle, contrairement à certains institutionnels. " Ceci étant, il n'est pas exclu que le robot arrive un jour de manière récurrente à délivrer une performance équivalente à celle d'un gestionnaire physique, estime-t-il. Que se passera-t-il dans ce cas ? " Tout le monde obtiendra alors la même performance et ce qui fera la différence, c'est la qualité de la relation entre le client et son banquier. Plus encore qu'aujourd'hui, ce dernier sera le conseiller du client plutôt...