La révolution numérique dans le secteur bancaire se poursuit. L'utilisation du smartphone pour les opérations bancaires en ligne devient de plus en plus populaire, tant auprès des jeunes que chez les 55 ans et plus, conclut Beobank sur base d'une enquête réalisée par la banque auprès de 1.000 Belges âgés de plus de 18 ans. Plus d'une personne interrogée sur trois fait au moins une fois par semaine une opération bancaire en ligne via son smartphone ou sa tablette. Pour les personnes en dessous de 34 ans, ce pourcentage grimpe même à 52%.

Selon l'étude de Beobank, la banque en ligne avec un ordinateur de bureau ou portable continue également à progresser. Neuf participants sur dix indiquent faire autant ou davantage usage de leur ordinateur pour leurs opérations bancaires que l'année précédente.

Sécurité

Il est à noter que seule une minorité des sondés s'interrogent sur la sécurité de la banque en ligne. Plus de six personnes sur dix ajoutent en outre ne pas avoir de montant maximum pour les paiements via leur ordinateur de bureau ou portable. Et pour celles qui en ont, la limite supérieure moyenne s'élève à 3.612 euros. Pour les paiements via smartphone, le montant maximum moyen est de 817 euros.

Après vérification auprès d'autres banques, les conclusions de Beobank se confirment: tant les plus jeunes que les générations plus âgées embarquent dans le train de la banque en ligne et, dans ce contexte, utilisent de plus en plus leur smartphone.

Il ressort ainsi des résultats annuels de BNP Paribas Fortis que le nombre de sessions en ligne a augmenté de pas moins de 122% entre 2013 et 2016. En 2016, 61% de l'ensemble de ces opérations en ligne étaient effectué par des utilisateurs mobiles. En 2016, cette proportion n'était que de 14%.

Les chiffres de Belfius confirment également cette tendance générale. La banque comptait encore seulement 165.000 utilisateurs mobiles à l'automne de 2013. Ils sont actuellement environ 920.000, soit presque six fois plus nombreux. Le nombre de clients qui règlent leurs affaires bancaires via PC est en outre sensiblement plus petit (830.000).

Type d'opération

Plusieurs banques soulignent néanmoins que la décision d'utiliser oui ou non un smartphone pour la banque en ligne dépend aussi du type d'opération. Ainsi, on utilise surtout le smartphone pour la consultation des comptes et des cartes, la vérification des opérations et effectuer des paiements.

Keytrade Bank, qui a fait de la banque en ligne sa marque de fabrique, constate également que le smartphone est davantage utilisé pour certaines opérations que pour d'autres. "Nous observons que de plus en plus de clients utilisent des appareils mobiles pour la consultation de leur solde ou la collecte d'informations sur les investissements. Pour d'importantes décisions finales, ils reviennent néanmoins volontiers à leur ordinateur portable ou leur PC, où ils disposent d'une meilleure vue d'ensemble", selon le porte-parole Steven De Backer.

Pour beaucoup de gens, la flexibilité qui accompagne la numérisation du secteur bancaire conduit à un changement de comportement. KBC et Belfius constatent ainsi que la vente de produits financiers comme les cartes de crédit ou la souscription de contrats d'épargne-pension se déroule aussi beaucoup plus aisément et sont de ce fait en augmentation.