En juillet déjà, le Belge mettait moins d'argent de côté: les versements sur les livrets d'épargne avaient chuté de 566 millions d'euros. Selon Peter Vanden Houte, économiste en chef chez ING Belgique, c'est un signal positif.

"La meilleure variable explicative pour les placements sur livrets d'épargne sont les perspectives d'emploi. D'après l'enquête au sujet de la confiance du consommateur, celles-ci se sont clairement améliorées", confie-t-il au Tijd.

Davantage de risques

Selon Vanden Houte, les épargnants osent prendre plus de risques lorsque les perspectives d'emploi s'améliorent. Il est convaincu que les capitaux épargnés diminueront également au cours des prochains mois.

Il n'exclut cependant pas que le Belge ait à nouveau plus épargné en septembre. "En septembre, les perspectives d'emploi se sont fortement détériorées."

Enfin, il met en garde contre les conséquences néfastes que la situation en Chine et le Dieselgate pourraient avoir sur l'amélioration de la conjoncture. (NS)