Le Credit Suisse analyse chaque année la répartition des richesses dans le monde. Le groupe financier a présenté ses conclusions dans le Global Wealth Report. Il en ressort que le pourcent le plus riche possède 50,8% de l'ensemble de la richesse dans le monde. Au point le plus grave de la crise financière en 2009, il possédait 45,4% de la richesse globale. Les 10% les plus riches du monde possèdent 89,1% de cette fortune.
...

Le Credit Suisse analyse chaque année la répartition des richesses dans le monde. Le groupe financier a présenté ses conclusions dans le Global Wealth Report. Il en ressort que le pourcent le plus riche possède 50,8% de l'ensemble de la richesse dans le monde. Au point le plus grave de la crise financière en 2009, il possédait 45,4% de la richesse globale. Les 10% les plus riches du monde possèdent 89,1% de cette fortune.Ces sept dernières années, les plus riches ont obtenu une part de plus en plus grande de la richesse. Selon le Credit Suisse, cette augmentation des inégalités est la conséquence de la politique monétaire souple des banques centrales. De cette manière, les actifs financiers ont reçu un solide coup de pouce, ce dont les personnes fortunées ont surtout bénéficié. Entre fin 2008 et fin 2015, le cours du Bel-20 a augmenté de 1.908 à 3.700 points. Cela précisément alors que les taux d'intérêt sur les livrets d'épargne ont fortement diminué. Le taux de 0,11% sur l'épargne est devenu la nouvelle norme dans notre pays.Néanmoins, la Belgique a, selon le Credit Suisse, une belle année derrière elle. Le patrimoine moyen du Belge a augmenté de 3% l'an dernier, jusqu'à 255.000 euros (271.000 dollars). Le patrimoine moyen par adulte au niveau mondial a stagné à 50.000 euros (52.800 dollars).Notre patrimoine financier (par exemple les placements et l'épargne) a augmenté de 2.800 euros (3.000 dollars) jusqu'à 154.745 euros (164.200 dollars) et notre patrimoine non financier (par exemple l'immobilier) a augmenté de 9.400 euros (10.000 dollars) jusqu'à 133.000 euros (141.000 dollars). Les dettes ont augmenté de 1.880 euros (2.000 dollars) jusqu'à 33.000 euros (35.200 dollars). Ces dernières, Credit Suisse les déduit de la fortune totale pour parvenir au patrimoine net. Dans le classement des fortunes les plus importantes, notre pays se trouve en huitième place. C'est une amélioration d'une place par rapport à l'an dernier. Une partie de l'augmentation de la fortune est toutefois compensée par la position plus faible de l'euro par rapport au dollar. L'euro a notamment perdu en force du fait du Brexit et de l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Selon Credit Suisse, l'euro a reculé de 2% par rapport au dollar en comparaison avec l'an dernier.Le Royaume-Uni est la plus grande victime des récents événements. Du fait de l'impact négatif sur la livre sterling, 1.200 milliards de livres sterling sont partis en fumée. En juin, la livre sterling a crashé jusqu'au niveau le plus bas en plus de 30 ans par rapport au dollar. Aujourd'hui, la livre sterling se situe toujours 15% en-dessous du niveau d'avant le référendum. Quelque 400.000 Britanniques ont ainsi perdu leur statut de millionnaires en dollars. Dans notre pays, ce nombre a augmenté de 16.000 unités entre juin 2015 et 2016. La Belgique compte maintenant 307.000 millionnaires en dollars.Le taux de change ne touche en outre pas seulement les millionnaires en dollars britanniques. Les ménages ordinaires régressent également au Royaume-Uni si l'on convertit les montants en monnaie américaine. "Depuis le référendum sur le Brexit, les avoirs des ménages ont diminué de 1.500 milliards de dollars. La fortune par adulte a déjà diminué de 33.000 dollars, jusqu'à 289.000 dollars, depuis fin juin. Exprimé en dollars, il y a maintenant 406.000 millionnaires en dollars de moins en Grande-Bretagne", explique Michael O'Sullivan, chief investment officer auprès de la branche gestion de fortune du Credit Suisse dans une interview pour le Guardian.Il est à noter que notre pays fait particulièrement bien si nous jetons un oeil à la médiane. La médiane belge est de 146.000 euros (155.000 dollars), soit quelque 108.000 euros (115.000 dollars) de moins que la moyenne. Cela est dû au fait qu'un petit groupe de riches peut fortement gonfler la moyenne, alors que la médiane met toutes les fortunes les unes à côté des autres. La médiane donne par conséquent une image plus claire de la répartition de la richesse dans notre pays. Comme la richesse en Belgique est mieux répartie que dans la plupart des autres pays, notre pays se trouve à la troisième place dans le classement sur base de la médiane.Si nous regardons la moyenne, les Etats-Unis se trouvent par exemple dans le top 10, mais dans le classement sur base de la médiane, ils se situent beaucoup plus bas. La Suisse se trouve en première position tant pour la médiane que pour la moyenne. La fortune moyenne d'un Suisse est de 529.500 euros (562.000 dollars). La médiane est de 230.000 euros (244.000 dollars).