La Belgique doit son salut à ses épargnants. Tel était le constat fin 2011 lorsqu'au plus fort de la crise de l'euro, le gouvernement a réussi à lever 6 milliards d'euros grâce au bon d'Etat fiscalement avantageux de Leterme. Message reçu cinq sur cinq par les marchés : la situation de la Belgique était moins catastrophique que celle de ses voisins et ce grâce aux épargnants, garants de la viabilité des finances publiques.
...