Si la tendance observée au premier semestre 2017 se poursuit, le nombre de voitures à essence immatriculées cette année sera supérieur à celui des diesels pour la première fois depuis 1997. Selon la Febiac, la fédération belge de l'automobile et du cycle, cette tendance s'explique par la suppression de la prime fédérale allouée aux voitures à faibles émissions de CO2 qui favorisait essentiellement les diesels. Le scandale du dieselgate a semé le doute dans les esprits quant à la fiabilité des tests sur les émissions automobiles et sapé la confiance du public dans les véhicules roulant au diesel. Les tests imposés aux nouveaux modèles diesels seront plus sévères le 1er septembre prochain. Et à partir du 1er septembre 2018, toutes les nouvelles voitures seront soumises à des tests plus stricts.
...