Plus de six Belges sur dix envisagent par ailleurs de céder une large partie de leur patrimoine de leur vivant. Ils songent à céder 40% de leur patrimoine et d'en garder 60% pour leurs propres besoins.

La perte d'autonomie (31%), le besoin de financement d'un proche (24%) et la perception d'un héritage (21%) sont les trois raisons principales au legs hors-décès.