Ces dernières semaines, le gouvernement Michel était à la recherche de 2,2 milliards d'euros. Il est parvenu à les trouver, tout en maintenant les dépenses pour la sécurité (environ 400 millions) en dehors du budget. La "neutralisation budgétaire" des coûts liés à la crise des réfugiés fait également une différence de taille.
...