L'opération était dans l'air, Euronext ayant déjà fait part de cette intention à la mi-décembre 2018. Depuis lors, la plateforme a réussi à fédérer des actionnaires de la Bourse norvégienne et peut compter, avec ses propres titres représentant un peu plus de 5% des actions, sur 50,5% du capital environ. L'opération, qui se veut amicale a reçu cependant un accueil neutre de la part du management de la Bourse d'Oslo qui cherche à faire monter les enchères en sollicitant d'autres acquéreurs potentiels.

C'est sans doute cela qui a incité Euronext à lancer rapidement son offre, laquelle a débuté ce lundi 14 janvier. La plateforme boursière est prête à payer 145 couronnes norvégiennes par action, ce qui représente une prime de 32% par rapport au cours de celle-ci en date du 17 décembre, avant l'annonce. Ce prix valorise la place boursière norvégienne à 625 millions d'euros.

La Bourse d'Oslo est une place qui viendrait avantageusement compléter l'offre d'Euronext. Elle est le lieu où se négocient les actions de grands groupes pétroliers, comme Norsk Hydro, ou de transporteurs maritimes. Elle est également spécialisée dans le négoce de contrats à terme sur les produits alimentaires, et spécialement les produits de la pêche. Si l'OPA réussit, " Oslo deviendra le centre d'excellence d'Euronext pour notre activité dans les matières premières ", affirme le patron d'Euronext, Stéphane Boujnah.

625 millions

En offrant 145 couronnes par action, l'offre d'Euronext officiellement lancée en ce début du mois de janvier valorise la Bourse d'Oslo à 625 millions d'euros.