Pour rappel, le conseil des ministres a approuvé une proposition de scénario d'extinction progressive des petites pièces de un et deux centimes d'euro, permettant d'arrondir le montant total du ticket de caisse aux 5 centimes les plus proches, en cas de paiement en espèces. Si les supermarchés décidaient d'appliquer cette mesure, ils risqueraient d'y laisser 1,5 million d'euros chaque année. En effet, un client devant payer 100,02 euros optera vraisemblablement pour un paiement en espèces et économisera ainsi deux centimes. En revanche, si le montant est de 99,98 euros, il optera pour un paiement électronique, le montant ne pouvant être arrondi. Outre les pertes financières, il convient de tenir compte également du coût qu'impliquerait une modification des systèmes de caisse. Cet investissement ne rapporterait rien aux commerçants et donnerait lieu à un véritable chaos à la caisse. Il devrait d'abord annoncer au client un montant provisoire, puis le client devrait décider comment il souhaite payer, après quoi le montant total définitif pourrait enfin être facturé. Sans compter que s'il s'aperçoit qu'il n'a pas suffisamment d'argent pour payer en espèces, il faudra repartir de zéro. (Belga)