La cellule "Cybersquad" de la douane a mené une enquête pour identifier les sites via lesquels la majorité de la contrefaçon est vendue en Belgique. Quotidiennement, une centaine de colis postaux contenant des contrefaçons sont interceptés. Les destinataires des colis interceptés ont été interrogés sur la provenance des marchandises qu'ils ont achetées. 85% de la contrefaçon qui entre en Belgique provient de sites d'enchères dont les magasins chinois détiennent 56% des parts. Les Belges ont donc trouvé le moyen de se procurer de la contrefaçon bon marché. Parallèlement, on observe une augmentation des ventes via les médias sociaux et même les applications mobiles. La Douane tente de venir en aide aux citoyens en fermant ces canaux de vente le plus vite possible. Si des marchandises sont interceptées, le détenteur de marque des marchandises peut exiger une grosse indemnité. La contrefaçon est nuisible pour l'économie locale et est souvent de mauvaise qualité. La marchandise interceptée est détruite. (Belga)