Comme chaque année, vous percevrez des revenus et engagerez des dépenses en 2022. Vous devez les déclarer dans votre déclaration sur le revenu des personnes physiques pour l'année d'imposition 2023. Une partie de ces montants est exonérée d'impôt. Ce sont les plafonds d'imposition statutaires qui sont responsables de cette exonération. En outre, l'indexation annuelle garantit que votre avantage fiscal dans certaines catégories de revenus et de dépenses augmentera également un peu cette année.

Vous trouverez ci-dessous un aperçu des changements les plus importants. Toutefois, ceux-ci n'ont pas encore été officiellement publiés par les autorités fiscales.

Tout d'abord, il y a ce que l'on appelle l'abattement fiscal. "Toute personne soumise à l'impôt sur le revenu des personnes physiques a droit à cette tranche de revenu non imposée", explique Jef Wellens, avocat fiscaliste chez Wolters Kluwer. " Le montant limite passe pour l'année de revenus 2022 de 9 050 euros à 9 270 euros. Il peut être augmenté en fonction de votre situation personnelle, par exemple en raison de votre handicap ou pour vos enfants à charge." Les plafonds de cette dernière étaient également indexés :

Augmentation de l'abattement fiscal

Année de revenus 2022Année de revenus 2021
Handicap1 690 euros1 650 euros
1 enfant1 690 euros1 650 euros
2 enfants4 340 euros4 240 euros
3 enfants9730 euros9 500 euros
4 enfants15 740 euros15 360 euros
Enfant supplémentaire en plus du 4eme6 010 euros5 860 euros
Enfant de moins de 3 ans (sans baby-sitter)630 euros610 euros

Vos revenus au-delà du montant exonéré d'impôt (majoré) sont imposés progressivement. "Plus vos revenus sont élevés, plus le taux est élevé", explique Jef Wellens. "Ce taux varie entre 25 et 50 %, selon des tranches de revenus bien définies". Ces tranches ont également été indexées pour l'année de revenu 2022 :

Taux d'imposition par tranches de revenus

Année de revenus 2022Année de revenus 2021
25 pour cent à13 870 euros13 540 euros
40 pour cent à24 480 euros23 900 euros
45 pour cent jusqu'à42 370 euros41 360 euros
50 pour cent au-dessus de42 370 euros41 360 euros

Lorsque vous payez des frais pour la crèche ou la garderie de vos enfants, vous avez droit à une réduction d'impôt. Pour l'année écoulée, vous pouvez déduire 14 euros par jour de garde (par enfant de moins de 14 ans ou de moins de 21 ans, en cas de handicap grave). Pour l'année de revenus 2022, cette limite passe à 14,40 euros. La réduction d'impôt s'élève à 45 % des dépenses.

Gagnez-vous quelque chose en plus dans l'économie du partage ou en travaillant dans une association ? Les honoraires que vous percevez à ce titre sont imposés en tant que revenus divers à un taux de 20 %. Après la déduction légale de 50 pour cent des coûts, cela correspond à une charge fiscale de 10 pour cent. Il y a toutefois une condition : le revenu doit rester inférieur à une certaine limite. Pour l'année de revenus 2022, cette limite passe de 6 390 euros à 6 540 euros.

Pour les employés

L'indexation des plafonds fiscaux est une moins bonne nouvelle pour les salariés disposant d'une voiture de société. L'avantage en nature minimum imposable a été augmenté de 30 euros pour atteindre 1 400 euros pour l'année de revenus 2022. En revanche, l'exonération de l'indemnité pour les déplacements domicile-travail en voiture passe de 420 à 430 euros. L'indemnité de vélo exonérée d'impôt a également été augmentée de 0,24 à 0,25 euro par kilomètre parcouru.

"Les salariés qui perçoivent une prime salariale par l'intermédiaire de leur employeur ont droit à une exonération fiscale jusqu'à 3 094 euros (au lieu de 2 998 l'année dernière) au cours de l'année de revenus 2022", indique Jef Wellens. "Une telle prime salariale est liée aux résultats collectifs de l'entreprise, d'un groupe d'entreprises ou d'une catégorie bien définie de salariés sur la base de critères objectifs prédéterminés."

Plus vous faites rentrer de frais professionnels dans le calcul de l'impôt, moins vous payez d'impôt. Si vous incluez les dépenses réelles dans votre déclaration d'impôts, vous devrez réunir les preuves nécessaires. Mais même si vous n'avez pas engagé de frais professionnels spécifiques ou si vous ne pouvez pas les prouver, vous avez au moins droit à un forfait pour frais légaux. Cela représente 30 % de vos revenus. Il existe toutefois un montant maximal, qui passe pour l'année de revenus 2022 de 4 920 euros à 5 040 euros.

Plafonds inchangés

Certains plafonds d'imposition n'ont pas été indexés. Les intérêts des comptes d'épargne réglementés seront encore exonérés de précompte mobilier en 2022 jusqu'à 980 euros par personne. Les comptes d'épargne non réglementés ne sont pas concernés par cette exemption, ce qui signifie que tous les intérêts sont soumis à une retenue à la source de 30 %. Les plafonds pour les dividendes d'actions (800 euros), l'épargne-pension (990 euros avec une réduction d'impôt de 30 %, ou 1 270 euros avec une réduction de 25 %) et l'épargne à long terme (2 350 euros) restent également inchangés.

Les montants maximaux de la prime au logement (pour les prêts hypothécaires courants) sont également restés inchangés depuis plusieurs années. Le régime fédéral prévoit toujours un montant de base de 2 350 euros en 2022, augmenté de 780 euros pendant les dix premières années et de 80 euros supplémentaires s'il y a au moins trois enfants à charge.

Comme chaque année, vous percevrez des revenus et engagerez des dépenses en 2022. Vous devez les déclarer dans votre déclaration sur le revenu des personnes physiques pour l'année d'imposition 2023. Une partie de ces montants est exonérée d'impôt. Ce sont les plafonds d'imposition statutaires qui sont responsables de cette exonération. En outre, l'indexation annuelle garantit que votre avantage fiscal dans certaines catégories de revenus et de dépenses augmentera également un peu cette année. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des changements les plus importants. Toutefois, ceux-ci n'ont pas encore été officiellement publiés par les autorités fiscales. Tout d'abord, il y a ce que l'on appelle l'abattement fiscal. "Toute personne soumise à l'impôt sur le revenu des personnes physiques a droit à cette tranche de revenu non imposée", explique Jef Wellens, avocat fiscaliste chez Wolters Kluwer. " Le montant limite passe pour l'année de revenus 2022 de 9 050 euros à 9 270 euros. Il peut être augmenté en fonction de votre situation personnelle, par exemple en raison de votre handicap ou pour vos enfants à charge." Les plafonds de cette dernière étaient également indexés : Augmentation de l'abattement fiscalVos revenus au-delà du montant exonéré d'impôt (majoré) sont imposés progressivement. "Plus vos revenus sont élevés, plus le taux est élevé", explique Jef Wellens. "Ce taux varie entre 25 et 50 %, selon des tranches de revenus bien définies". Ces tranches ont également été indexées pour l'année de revenu 2022 : Taux d'imposition par tranches de revenusLorsque vous payez des frais pour la crèche ou la garderie de vos enfants, vous avez droit à une réduction d'impôt. Pour l'année écoulée, vous pouvez déduire 14 euros par jour de garde (par enfant de moins de 14 ans ou de moins de 21 ans, en cas de handicap grave). Pour l'année de revenus 2022, cette limite passe à 14,40 euros. La réduction d'impôt s'élève à 45 % des dépenses. Gagnez-vous quelque chose en plus dans l'économie du partage ou en travaillant dans une association ? Les honoraires que vous percevez à ce titre sont imposés en tant que revenus divers à un taux de 20 %. Après la déduction légale de 50 pour cent des coûts, cela correspond à une charge fiscale de 10 pour cent. Il y a toutefois une condition : le revenu doit rester inférieur à une certaine limite. Pour l'année de revenus 2022, cette limite passe de 6 390 euros à 6 540 euros. Pour les employés L'indexation des plafonds fiscaux est une moins bonne nouvelle pour les salariés disposant d'une voiture de société. L'avantage en nature minimum imposable a été augmenté de 30 euros pour atteindre 1 400 euros pour l'année de revenus 2022. En revanche, l'exonération de l'indemnité pour les déplacements domicile-travail en voiture passe de 420 à 430 euros. L'indemnité de vélo exonérée d'impôt a également été augmentée de 0,24 à 0,25 euro par kilomètre parcouru. "Les salariés qui perçoivent une prime salariale par l'intermédiaire de leur employeur ont droit à une exonération fiscale jusqu'à 3 094 euros (au lieu de 2 998 l'année dernière) au cours de l'année de revenus 2022", indique Jef Wellens. "Une telle prime salariale est liée aux résultats collectifs de l'entreprise, d'un groupe d'entreprises ou d'une catégorie bien définie de salariés sur la base de critères objectifs prédéterminés." Plus vous faites rentrer de frais professionnels dans le calcul de l'impôt, moins vous payez d'impôt. Si vous incluez les dépenses réelles dans votre déclaration d'impôts, vous devrez réunir les preuves nécessaires. Mais même si vous n'avez pas engagé de frais professionnels spécifiques ou si vous ne pouvez pas les prouver, vous avez au moins droit à un forfait pour frais légaux. Cela représente 30 % de vos revenus. Il existe toutefois un montant maximal, qui passe pour l'année de revenus 2022 de 4 920 euros à 5 040 euros. Plafonds inchangés Certains plafonds d'imposition n'ont pas été indexés. Les intérêts des comptes d'épargne réglementés seront encore exonérés de précompte mobilier en 2022 jusqu'à 980 euros par personne. Les comptes d'épargne non réglementés ne sont pas concernés par cette exemption, ce qui signifie que tous les intérêts sont soumis à une retenue à la source de 30 %. Les plafonds pour les dividendes d'actions (800 euros), l'épargne-pension (990 euros avec une réduction d'impôt de 30 %, ou 1 270 euros avec une réduction de 25 %) et l'épargne à long terme (2 350 euros) restent également inchangés. Les montants maximaux de la prime au logement (pour les prêts hypothécaires courants) sont également restés inchangés depuis plusieurs années. Le régime fédéral prévoit toujours un montant de base de 2 350 euros en 2022, augmenté de 780 euros pendant les dix premières années et de 80 euros supplémentaires s'il y a au moins trois enfants à charge.