En principe, une déclaration d'impôt des personnes physiques doit être introduite pour le 30 juin de l'année qui suit l'année des revenus. Pour l'année 2020, vous aviez donc jusqu'au 30 juin 2021. Pour les utilisateurs de Tax-on-web, l'échéance ultime est fixée à ce jeudi 15 juillet minuit. Seules les personnes qui ont fait remplir leur déclaration par un comptable ne devaient introduire leur déclaration que le 21 octobre 2021 au plus tard.

Mais que risquez vous si vous n'introduisez pas votre déclaration fiscale à temps ?

L'introduire le plus rapidement possible

Si vous êtes en retard et préférez néanmoins ne pas faire appel à un comptable, vous avez tout de même intérêt à introduire la déclaration le plus vite possible. Vous serez bien en retard et vous risquerez une amende allant de 50 euros (si c'est la premièr fois) à 1.250 euros et/ou une majoration d'impôt de 10 à 200%, mais si vous êtes de bonne foi, que c'est la première fois que vous êtes en retard et qu'il est question de force majeure - par exemple une hospitalisation inattendue - le fisc sera indulgent et vous pourrez certainement vous en sortir sans amende ou majoration d'impôt.

Dans certains cas, des sanctions pénales sont également applicables.

Il est par ailleurs important de savoir qu'en cas de déclaration tardive, le fisc a plus de temps pour établir l'impôt. Si vous devez récupérer des impôts, vous devrez donc attendre votre argent plus longtemps.

Ne rien faire est à exclure

Si vous ne faites rien, le fisc aura recours à la taxation d'office. Outre une amende et une majoration d'impôt, le fisc établira dans ce cas lui-même vos revenus. "Facile", direz-vous, mais ce n'est absolument pas le cas. Le fisc ne tiendra compte que de vos revenus et pas de vos dépenses déductibles comme les frais professionnels et les charges de crédits, les frais de garde d'enfants,... De plus, il ne sera pas question d'optimisation. Si vous n'êtes pas d'accord avec les revenus estimés par le fisc, vous devrez dans ce cas fournir la preuve du montant réel de ceux-ci et ce n'est pas aussi facile dans la pratique.

Que pouvez-vous faire si vous avez du retard ?

Vous pouvez peut-être encore sauver la situation en faisant compléter votre déclaration par un comptable agréé. Vous devrez payer le comptable, mais éviterez une amende ou un accroissement d'impôt.

En principe, une déclaration d'impôt des personnes physiques doit être introduite pour le 30 juin de l'année qui suit l'année des revenus. Pour l'année 2020, vous aviez donc jusqu'au 30 juin 2021. Pour les utilisateurs de Tax-on-web, l'échéance ultime est fixée à ce jeudi 15 juillet minuit. Seules les personnes qui ont fait remplir leur déclaration par un comptable ne devaient introduire leur déclaration que le 21 octobre 2021 au plus tard.Mais que risquez vous si vous n'introduisez pas votre déclaration fiscale à temps ? Si vous êtes en retard et préférez néanmoins ne pas faire appel à un comptable, vous avez tout de même intérêt à introduire la déclaration le plus vite possible. Vous serez bien en retard et vous risquerez une amende allant de 50 euros (si c'est la premièr fois) à 1.250 euros et/ou une majoration d'impôt de 10 à 200%, mais si vous êtes de bonne foi, que c'est la première fois que vous êtes en retard et qu'il est question de force majeure - par exemple une hospitalisation inattendue - le fisc sera indulgent et vous pourrez certainement vous en sortir sans amende ou majoration d'impôt.Dans certains cas, des sanctions pénales sont également applicables. Il est par ailleurs important de savoir qu'en cas de déclaration tardive, le fisc a plus de temps pour établir l'impôt. Si vous devez récupérer des impôts, vous devrez donc attendre votre argent plus longtemps.Si vous ne faites rien, le fisc aura recours à la taxation d'office. Outre une amende et une majoration d'impôt, le fisc établira dans ce cas lui-même vos revenus. "Facile", direz-vous, mais ce n'est absolument pas le cas. Le fisc ne tiendra compte que de vos revenus et pas de vos dépenses déductibles comme les frais professionnels et les charges de crédits, les frais de garde d'enfants,... De plus, il ne sera pas question d'optimisation. Si vous n'êtes pas d'accord avec les revenus estimés par le fisc, vous devrez dans ce cas fournir la preuve du montant réel de ceux-ci et ce n'est pas aussi facile dans la pratique.Vous pouvez peut-être encore sauver la situation en faisant compléter votre déclaration par un comptable agréé. Vous devrez payer le comptable, mais éviterez une amende ou un accroissement d'impôt.