L'administration fiscale ne connaît que deux types de contribuables : les personnes mariées et les isolés. Depuis 2004, le législateur opère une distinction entre d'une part, les cohabitants légaux qui bénéficient du même statut fiscal que les personnes mariées et, d'autre part, les cohabitants de fait dont le statut, sur le plan fiscal, reste celui des isolés.
...