La Cwape, le régulateur wallon de l'énergie, a fixé une méthode tarifaire pour ces utilisateurs qui sont à la fois producteurs et consommateurs d'électricité. Des prosumers dans le jargon. Grande nouveauté : ces propriétaires devront désormais payer une redevance pour l'utilisation du réseau électrique. Ce nouveau mode tarifaire entrera finalement en vigueur en 2020, soit avec deux années de retard sur le programme initial.

Pour calculer le montant de cette redevance, deux modes de tarification seront proposés, au choix. Soit la redevance sera liée à la capacité de l'installation , soit elle dépendra du nombre de kilowattheures réellement utilisés et qui n'ont pas été produits par le prosumer (autrement dit : le nombre de kilowattheures qu'il sera allé chercher sur le réseau). Celui qui opte pour cette seconde option aura la garantie de ne jamais payer plus que s'il avait opté pour la première. En revanche, il devra s'équiper d'un compteur double flux dont l'installation coûte 300 euros environ.

Pour avoir une idée de la facture, il est possible de se tourner vers un simulateur tel que celui mis à disposition sur le site internet de l'ASBL Touche pas à mes certificats verts .

Selon l'ASBL, pour une installation de 5,5 kWe (kilowatt net électrique), qui est la puissance moyenne des installations en Wallonie, la facture sera comprise entre 357 et 594 euros par an, sur base des tarifs actuels de réseau. Tout dépend en effet du tarif pratiqué par l'intercommunale qui gère le réseau. Il peut varier du simple au double selon que l'on habite à Mouscron (le moins cher) ou à Verviers (le plus cher). A vos calculettes.

594 euros. Selon certaines estimations, c'est le montant moyen de la redevance que devra payer un propriétaire de panneaux photovoltaïques dans la région de Verviers.