Le président américain Ronald Reagan dénonçait en ces termes l'économie administrée : "Tout ce qui bouge, on le taxe ; ce qui bouge encore, on le réglemente ; ce qui ne bouge plus, on le subventionne." Cette formule a été pendant longtemps aux antipodes de l'économie de l'internet, née dans la liberté propre à l'univers numérique, livrée aux réformateurs audacieux et échappant à toute autorité nationale.
...