Le service fiscal suisse est obligé depuis déjà quelques mois de donner des informations aux autres organismes fiscaux européens. Mais dans la plupart des cas, il ne parvient pas à prendre contact avec les contribuables. C'est pourquoi le fisc suisse a décidé de publier en ligne les données d'évadés fiscaux européens. C'est ce qu'écrit De Standaard.

Selon un porte-parole du fisc suisse, il n'est pas question de mettre les évadés fiscaux étrangers au pilori. "Nous voulons inciter les personnes concernées à faire appel à un avocat qui puisse défendre leurs droits", dit le porte-parole. "Ils reçoivent également la possibilité de faire un recours auprès d'un tribunal suisse endéans les trente jours."

Un belge démasqué

En mai, sont déjà apparus sur le site helvétique le nom complet, la date de naissance et le pays d'origine d'exilés fiscaux issus entre autres de Grande-Bretagne, France, Allemagne, des Pays-Bas, de Pologne et Tchéquie.

Jusqu'à présent, le fisc suisse a fait connaître l'identité d'un seul fraudeur fiscal belge, en avril. Cependant - tout comme pour les contribuables américains - seules les initiales ont été révélées.