Le nouvel accord de coopération permettra d'intensifier la coopération entre les deux pays signataires. La forte activité économique et les relations commerciales intenses dans la région frontalière engendrent des problématiques transfrontalières importantes. La mise en oeuvre de l'accord de coopération constitue, à travers l'échange direct d'informations entre services fiscaux frontaliers, la présence sur le territoire et les contrôles simultanés, un outil intéressant dans le cadre de la lutte contre l'évasion et la fraude fiscales et apporte des solutions pratiques et plus rapides aux différentes problématiques des échanges transfrontaliers. A titre d'exemple, la France a pu, sur la base d'une information spontanée reçue de la Belgique, détecter un cas de fraude fiscale et récupérer ainsi 2,5 millions d'euros. L'accord couvre l'ensemble du territoire belge et les départements frontaliers du nord de la France, ainsi que le département de la Moselle. Dans le but de renforcer la coopération transfrontalière, des accords bilatéraux frontaliers du même type ont été également conclus par la Belgique avec l'Allemagne et les Pays-Bas. (Belga)