Dans certains hôpitaux, la facture était élevée, même dans les chambres doubles ou multiples. Dans environ 15% des hôpitaux, les médecins non-conventionnés ajoutaient des suppléments d'honoraires. Ces suppléments d'honoraires peuvaient être facturés jusqu'à 300 % dans ces chambres collectives. Une pratique que la ministre de la Santé a décidé d'interdire. La mesure vise l'interdiction pure et simple des suppléments d'honoraires pour les hospitalisations en chambre commune ou à deux lits facturés aux personnes hospitalisées pour un long séjour mais aussi pour une courte durée. (PVO)

Dans certains hôpitaux, la facture était élevée, même dans les chambres doubles ou multiples. Dans environ 15% des hôpitaux, les médecins non-conventionnés ajoutaient des suppléments d'honoraires. Ces suppléments d'honoraires peuvaient être facturés jusqu'à 300 % dans ces chambres collectives. Une pratique que la ministre de la Santé a décidé d'interdire. La mesure vise l'interdiction pure et simple des suppléments d'honoraires pour les hospitalisations en chambre commune ou à deux lits facturés aux personnes hospitalisées pour un long séjour mais aussi pour une courte durée. (PVO)