Intérêts

Le niveau des taux d'intérêt demeure historiquement bas. Aujourd'hui, il est par exemple possible, moyennant quelques comparaisons et autres négociations, de contracter un prêt de 200.000 euros sur 20 ans à un taux d'intérêt fixe de 2 pour cent. Toutefois, même un taux aussi bas entraîne des intérêts mensuels de quelque 175 euros, soit 42.400 euros sur toute la période du prêt.

Frais de dossier

La banque vous impute des frais d'ouverture de dossier. Certaines institutions financières appliquent un pourcentage, d'autres un montant fixe. BNP Paribas Fortis et KBC facturent par exemple un forfait de 500 euros (le maximum légal). Chez ING, la note s'élève à 350 euros. Enfin, il faut compter entre 350 à 530 euro chez Belfius.

Frais d'expertise

Si la banque exige une estimation ou une expertise préalable, des frais y afférents vous seront imputés. Chez BNP Paribas Fortis, ceux-ci varient entre 302,50 et 665,50 euros, en fonction de la superficie ou de la valeur du bien. Chez KBC, comptez entre 225 euros et 675 euros. ING fixe quant à elle ce montant à 180 euros.

Inscription hypothécaire

Votre hypothèque doit être inscrite dans le registre du bureau des hypothèques. À cette fin, vous devez vous acquitter d'une somme calculée sur le montant du crédit, augmentée de ce qu'on appelle les "accessoires". Ceux-ci permettent à la banque de couvrir les frais qui seraient engagés pour récupérer le capital restant en cas de problèmes de remboursement (pour l'envoi de rappels, le recours à un huissier, le lancement d'une procédure judiciaire...).

Les accessoires s'élèvent en principe à 10 % du montant emprunté. Vous ne devez pas réellement les payer, mais ils entraînent bel et bien une augmentation du montant de l'inscription hypothécaire. Ceux-ci contiennent, d'une part, un droit d'enregistrement de 1 pour cent sur le montant emprunté majoré des accessoires et, d'autre part, un droit d'inscription ou droit d'hypothèque de 0,30 pour cent. Pour un prêt de 200.000 euros, vous payez 2.860 euros au total.

Bon à savoir : il est possible de réduire les frais d'inscription hypothécaire en faisant passer le capital emprunté, ou une partie de celui-ci, dans ce qu'on appelle un mandat hypothécaire. N'hésitez pas à demander davantage d'informations à votre banque concernant cette possibilité. Si vous garantissez par exemple la moitié des 200.000 euros par un mandat, les frais d'inscription hypothécaire ne s'élèveront plus qu'à 1.480 euros.

Honoraires du conservateur des hypothèques

Vous devrez également vous acquitter des honoraires du conservateur des hypothèques chargé de l'inscription de votre hypothèque dans le registre. Ceux-ci sont calculés sur la somme du montant emprunté et des accessoires. Une enquête révèle que les emprunteurs déboursent généralement entre 100 et 300 euros à cet égard. Si vous décidez de combiner une inscription hypothécaire et un mandat hypothécaire, la note sera moins salée.

Frais de notaire

Viennent ensuite les honoraires du notaire. Ceux-ci sont fixés légalement et sont dégressifs suivant différentes tranches : plus le montant emprunté augmente, plus le pourcentage de calcul des frais de notaire diminue. Pour un emprunt de 200.000 euros, les honoraires représentent 2.163,66 euros. Le notaire impute également des frais administratifs, par exemple pour des recherches urbanistiques. Ceux-ci s'élèvent généralement entre 800 et 1.100 euros.

Assurance solde restant dû

L'assurance solde restant dû est un autre poste de dépenses important. Celle-ci permet de garantir le remboursement de votre crédit en cas de décès prématuré. La plupart des organismes de prêt vous accorderont un taux d'intérêt plus avantageux si vous concluez également votre assurance solde restant dû chez eux. Toutefois, rien ne vous y oblige.

Pour un crédit de 200.000 euros sur 20 ans, la prime unique peut rapidement atteindre 2.500 euros, en fonction de votre âge, santé, etc. Vous pouvez également choisir d'étaler les paiements. Dans ce cas, pour un emprunt de 200.000 euros, vous débourserez un montant annuel de 230 euros les 13 premières années, soit près de 3.000 euros (le total des primes périodiques sera donc plus élevé que le montant de la prime unique).

Conclusion

Lorsque vous contractez un crédit hypothécaire pour l'achat, la construction ou la rénovation d'un bien, vous devez tenir compte des frais supplémentaires qui y sont liés. Ceux-ci peuvent vite alourdir la charge finale de plusieurs milliers d'euros. Sachez enfin qu'un prêt hypothécaire donne droit à une réduction fiscale qui compensera partiellement ces coûts.