En absorbant le groupe australien Westfield, propriétaire notamment du centre commercial du World Trade Center à New York (photo), il est désormais le leader mondial. Unibail Rodamco a réalisé cette transaction, d'un montant de 20,9 milliards d'euros, en partie par échange d'actions et en partie en cash. Le groupe a ainsi accepté de payer une prime de 18 % environ par rapport au cours de Bourse de Westfield avant cette annonce. Selon Unibail-Rodamco, qui est coté sur Euronext et affiche une valorisation boursière de 21 milliards d'euros, l'opération est " créatrice de valeur, relutive sur le résultat récurrent net par action dès la première année pleine ". Le groupe s'attend à réaliser des synergies d'une centaine de millions d'euros.

En absorbant Westfield, le géant immobilier européen dispose désormais d'un portefeuille de 104 centres commerciaux générant 1,2 milliard de visites par an et se veut être " un partenaire incontournable pour les enseignes et marques à travers l'Europe et sur les principaux marchés américains ". Il ajoute en outre qu'il présente " de fortes perspectives de croissance organique à long terme grâce au plus grand portefeuille de projets en développement au monde ". L'ensemble de ces développements représente un investissement de 12,3 milliards d'euros. Unibail Rodamco ne dispose pas encore de centres en Belgique, mais il est connu chez nous pour son plan de redéploiement du quartier du Heysel, le projet Neo, qui doit sortir de terre d'ici trois ans.

61,1 milliards

La valeur estimée du patrimoine d'Unibail Rodamco après l'absorption de Westfield.