Ce mardi, les marchés soufflaient le chaud et le froid en fin de matinée. Les nouvelles déceptions au rayon macroéconomique ainsi que l'incertitude entourant encore le secteur bancaire font peur aux investisseurs. D'un autre côté, les replis des marchés ont créé quelques bonnes affaire.

Dans ces circonstances, les performances restaient comprises entre -0,5 et +0,5% en fin de matinée.

En France, Air- France-KLM chutait de près de 9%. La compagnie aérienne s'attend à enregistrer un résultat d'exploitation négatif au 3e trimestre de son exercice. C'est surtout le trafic cargo, fort lié à l'économie, qui enregistre le plus fort recul d'activité. Sur l'ensemble de l'exercice, qui se termine le 31 mars prochain, le groupe devrait toutefois être en mesure de rester dans le vert, pour autant que la situation économique ne se dégrade pas. Les investisseurs n'ont toutefois pas appréciés car le groupe prévoyait auparavant un résultat d'exploitation nettement positif pour l'ensemble de l'exercice

En Belgique, le secteur bancaire est encore à la traîne. KBC poursuivait sa chute entamée hier. Le titre perdait près de 14% en fin de matinée, à 11 EUR à peine. Pour rappel, le groupe souffre de multiples rumeurs de marché concernant son exposition au marché irlandais et une possible revalorisation des produits structurés qu'il détient.

Dans la foulé, Fortis baissait de plus de 5%. Le gouvernement fait pression sur le groupe pour qu'il publie ses mauvais résultats plus vite que prévu pour prouver la nécessité de s'adosser à BNP Paribas.

Vincent Joye

Ce mardi, les marchés soufflaient le chaud et le froid en fin de matinée. Les nouvelles déceptions au rayon macroéconomique ainsi que l'incertitude entourant encore le secteur bancaire font peur aux investisseurs. D'un autre côté, les replis des marchés ont créé quelques bonnes affaire. Dans ces circonstances, les performances restaient comprises entre -0,5 et +0,5% en fin de matinée. En France, Air- France-KLM chutait de près de 9%. La compagnie aérienne s'attend à enregistrer un résultat d'exploitation négatif au 3e trimestre de son exercice. C'est surtout le trafic cargo, fort lié à l'économie, qui enregistre le plus fort recul d'activité. Sur l'ensemble de l'exercice, qui se termine le 31 mars prochain, le groupe devrait toutefois être en mesure de rester dans le vert, pour autant que la situation économique ne se dégrade pas. Les investisseurs n'ont toutefois pas appréciés car le groupe prévoyait auparavant un résultat d'exploitation nettement positif pour l'ensemble de l'exerciceEn Belgique, le secteur bancaire est encore à la traîne. KBC poursuivait sa chute entamée hier. Le titre perdait près de 14% en fin de matinée, à 11 EUR à peine. Pour rappel, le groupe souffre de multiples rumeurs de marché concernant son exposition au marché irlandais et une possible revalorisation des produits structurés qu'il détient.Dans la foulé, Fortis baissait de plus de 5%. Le gouvernement fait pression sur le groupe pour qu'il publie ses mauvais résultats plus vite que prévu pour prouver la nécessité de s'adosser à BNP Paribas.Vincent Joye