Une fois n'est pas coutume, le secteur pharmaceutique ne joue pas son rôle de secteur défensif. Les marchés craignent que la réforme du système des soins de santé envisagée par Barack Obama affectera les bénéfices des entreprises pharmaceutiques. A Paris, Sanofi abandonne ainsi près de 5%.

Les groupes miniers sont pour leur part quasiment inchangé à mi-séance après avoir pourtant chuté en début de séance à la suite du repli du cours de plusieurs métaux comme le cuivre. A Londres, Rio Tinto grappille ainsi quelques dixièmes de pour cent malgré que les analystes de Citigroup ait revu leur recommandation sur le titre de neutre à vendre.

Au niveau du secteur financier, les banques britanniques étaient à la peine. Lloyds Banking Group a publié des résultats décevants et surtout, s'est montré plutôt pessimiste pour l'année en cours. Après son rebond hier, le secteur des assurances est à nouveau orienté à la baisse. Les mauvais résultats de Axa et Allianz ainsi que les craintes d'augmentation de capital continuent de peser sur les assureurs. A Paris, Axa chute de plus de 5%.

A Bruxelles, le Bel20 limite ses pertes à moins de un pour cent grâce au rebond de Fortis. Selon des sources proches du dossier, l'Etat et BNP Paribas auraient opté pour le plan proposé par des actionnaires familiaux. Concrètement, l'opération concernant Fortis Banque serait maintenue et BNP Paribas reprendrait également 25% de Fortis Assurances. Fortis Holding utiliserait les liquidités reçues pour reprendre les activités d'assurances aux Pays-Bas. Les discussions bloqueraient toutefois sur le portefeuille de produits structurés et les cashes.

Nyrstar est également bien orienté malgré la publication d'une perte annuelle plus importante que prévu. Cette perte s'explique toutefois en grande partie par des dépréciations.

De nombreuses statistiques économiques sont attendues cette après-midi outre-Atlantique. On surveillera tout particulièrement la publication de la seconde prévision de l'évolution du PIB au dernier trimestre 2008 et de l'indice de confiance de l'université du Michigan.

Une fois n'est pas coutume, le secteur pharmaceutique ne joue pas son rôle de secteur défensif. Les marchés craignent que la réforme du système des soins de santé envisagée par Barack Obama affectera les bénéfices des entreprises pharmaceutiques. A Paris, Sanofi abandonne ainsi près de 5%.Les groupes miniers sont pour leur part quasiment inchangé à mi-séance après avoir pourtant chuté en début de séance à la suite du repli du cours de plusieurs métaux comme le cuivre. A Londres, Rio Tinto grappille ainsi quelques dixièmes de pour cent malgré que les analystes de Citigroup ait revu leur recommandation sur le titre de neutre à vendre.Au niveau du secteur financier, les banques britanniques étaient à la peine. Lloyds Banking Group a publié des résultats décevants et surtout, s'est montré plutôt pessimiste pour l'année en cours. Après son rebond hier, le secteur des assurances est à nouveau orienté à la baisse. Les mauvais résultats de Axa et Allianz ainsi que les craintes d'augmentation de capital continuent de peser sur les assureurs. A Paris, Axa chute de plus de 5%.A Bruxelles, le Bel20 limite ses pertes à moins de un pour cent grâce au rebond de Fortis. Selon des sources proches du dossier, l'Etat et BNP Paribas auraient opté pour le plan proposé par des actionnaires familiaux. Concrètement, l'opération concernant Fortis Banque serait maintenue et BNP Paribas reprendrait également 25% de Fortis Assurances. Fortis Holding utiliserait les liquidités reçues pour reprendre les activités d'assurances aux Pays-Bas. Les discussions bloqueraient toutefois sur le portefeuille de produits structurés et les cashes.Nyrstar est également bien orienté malgré la publication d'une perte annuelle plus importante que prévu. Cette perte s'explique toutefois en grande partie par des dépréciations.De nombreuses statistiques économiques sont attendues cette après-midi outre-Atlantique. On surveillera tout particulièrement la publication de la seconde prévision de l'évolution du PIB au dernier trimestre 2008 et de l'indice de confiance de l'université du Michigan.