A la clôture, l'indice Nikkei 225, moyenne non pondérée des 225
valeurs vedettes, a perdu 328,72 points (-3,10%) à 10.268,61 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part achevé la séance en baisse de 23,98 points (-2,46%) à 949,59 points.

Le dollar est repassé lundi largement sous le seuil crucial des 95 yens, retenu par la plupart des grands groupes japonais pour calculer leurs estimations de résultats annuels. Un billet vert sous les 95 yens signifie donc que ces résultats risquent d'être plus mauvais que prévu.

Les baisses conséquentes enregistrées sur d'autres grandes places asiatiques comme Hong Kong, Shanghai et Séoul ont conforté l'humeur vendeuse des investisseurs tokyoïtes, donc beaucoup en ont par ailleurs profité pour prendre quelques bénéfices après un mois de robustes hausses du Nikkei.

L'annonce lundi du retour à la croissance du Japon après quatre
trimestres de profonde récession n'a pas aidé à redresser le marché, la hausse du Produit intérieur brut (PIB) de 0,9% en avril-juin par rapport au trimestre précédent étant largement conforme aux pronostics des économistes.

Le volume des transactions a été peu élevé (1,97 milliard d'actions échangées sur le premier marché), ce qui a amplifié la chute du Nikkei.