Entre 2016 et 2018, la force de l'économie américaine avait stimulé un redressement spectaculaire du rendement à 10 ans de 1,4% jusqu'à plus de 3,2%. Depuis, la guerre commerciale provoquée par la présidence américaine et les craintes d'un ralentissement économique aux Etats-Unis ont poussé la Réserve fédérale à adopter une attitude plus dovish, avec un mouvement de baisse du taux directeur qui a été enclenché au milieu de l'été 2019. Et du côté européen, la Banque centrale européenne va remettre le pied sur l'accélérateur monétaire durant les prochains mois, en particulier si la croissance venait à flancher trop fortement.
...