Au deuxième trimestre, AB InBev a vu son EBITDA augmenter de 5,6%, à 3,354 milliards de dollars.

Les volumes des marques prioritaires ont augmenté de 5,7% durant cette période et de 4% sur l'ensemble du premier semestre, grâce notamment à Budweiser au niveau international, qui a été "la boisson la plus vendue dans les stades accueillant la Coupe du Monde de la FIFA", souligne le groupe dans un communiqué.

Les volumes sont en baisse de 3,4% en Amérique du Nord, à 34,435 millions d'hectolitres et en légère hausse de 1,2% en Europe de l'ouest, à 9,218 millions d'hectolitres. En Belgique, les volumes de bières ont légèrement augmenté de 0,4% au deuxième trimestre, grâce surtout à Jupiler, mais ont diminué de 4,0% au premier semestre, en raison principalement des perturbations des activités commerciales à la suite de mouvements sociaux en janvier.

Le groupe table sur une croissance de l'EBITDA au troisième trimestre supérieure à celle du premier semestre, ainsi que sur une hausse supplémentaire au quatrième trimestre, "qui devrait présenter la plus forte croissance de l'EBITDA en 2010."

Au deuxième trimestre, AB InBev a vu son EBITDA augmenter de 5,6%, à 3,354 milliards de dollars. Les volumes des marques prioritaires ont augmenté de 5,7% durant cette période et de 4% sur l'ensemble du premier semestre, grâce notamment à Budweiser au niveau international, qui a été "la boisson la plus vendue dans les stades accueillant la Coupe du Monde de la FIFA", souligne le groupe dans un communiqué. Les volumes sont en baisse de 3,4% en Amérique du Nord, à 34,435 millions d'hectolitres et en légère hausse de 1,2% en Europe de l'ouest, à 9,218 millions d'hectolitres. En Belgique, les volumes de bières ont légèrement augmenté de 0,4% au deuxième trimestre, grâce surtout à Jupiler, mais ont diminué de 4,0% au premier semestre, en raison principalement des perturbations des activités commerciales à la suite de mouvements sociaux en janvier. Le groupe table sur une croissance de l'EBITDA au troisième trimestre supérieure à celle du premier semestre, ainsi que sur une hausse supplémentaire au quatrième trimestre, "qui devrait présenter la plus forte croissance de l'EBITDA en 2010."