Les syndicats chrétien et socialiste dénoncent vivement le fait que les victimes d'un accident de travail se voient imposer un travail alternatif. La direction explique pour sa part que cela n'est proposé "que si le médecin traitant et la médecine du travail marquent leur accord". "Au final, c'est toujours le travailleur qui décide s'il peut et veut exécuter une autre tâche - par exemple administrative - Le bien-être de nos collaborateurs prime, ajoute la direction.

AB InBev: Action des syndicats mercredi contre la dissimulation des chiffres d'accident

Les syndicats d'AB Inbev mèneront une action ludique, mercredi matin, aux portes de la brasserie De Kluis à Hoegaarden. Ils entendent ainsi dénoncer le fait que la direction dissimule le nombre réel d'accidents au travail en proposant aux salariés concernés des emplois alternatifs. Un préavis de grève a également été déposé. Selon le front commun, la direction prend elle-même rendez-vous avec des médecins afin d'obtenir des certificats autorisant ces emplois alternatifs. "En tant que syndicats, nous n'acceptons pas de voir des travailleurs blessés au bras ou à la jambe qui exécutent des tâches parfois ridicules simplement pour faire baisser les chiffres des accidents du travail", ont-ils expliqué.