Ce plan, qui prévoyait la suppression nette de 263 emplois, a été retiré il y a une dizaine de jours après deux semaines de blocage, par les syndicats, des sites de Jupille, Louvain et Hoegaarden. "Avec les syndicats des autres pays, nous avions convenu de rejeter la restructuration pour la zone Europe de l'Ouest, qui prévoit la suppression de 800 des 8.000 emplois. Cette après-midi, il est apparu que les projets étaient retirés seulement dans notre pays. Ce qui sera présenté à la place dans notre pays n'est pas encore clair", a expliqué Koen De Laey du syndicat chrétien LBC, à l'issue du conseil d'entreprise européen.

Ce plan, qui prévoyait la suppression nette de 263 emplois, a été retiré il y a une dizaine de jours après deux semaines de blocage, par les syndicats, des sites de Jupille, Louvain et Hoegaarden. "Avec les syndicats des autres pays, nous avions convenu de rejeter la restructuration pour la zone Europe de l'Ouest, qui prévoit la suppression de 800 des 8.000 emplois. Cette après-midi, il est apparu que les projets étaient retirés seulement dans notre pays. Ce qui sera présenté à la place dans notre pays n'est pas encore clair", a expliqué Koen De Laey du syndicat chrétien LBC, à l'issue du conseil d'entreprise européen.