Viennent ensuite les familles Colruyt (distribution), Emsens, propriétaire de la firme SCR-Sibelco, le leader mondial de l'extraction et du traitement du sable, et Frère, qui arrive en 4e position de ce Top 50 des familles industrielles belges les plus riches. Pour établir son classement, Ludwig Verduyn a pris en compte l'évolution des cours de Bourse des sociétés détenues par ces familles ou, pour les sociétés non cotées, la valeur estimée des entreprises concernées. Les familles de Spoelberch et apparentées, qui ont enregistré cette année une hausse de leurs possessions de 3,6 milliards d'euros, totalisent 17,397 milliards d'euros, soit six fois plus que le numéro 2 du hit-parde, Colruyt, avec 2,867 milliards d'euros. La famille Emsens, encore 4e l'an dernier, se place en 3e position avec 2,051 milliards d'euros. La famille Frère gagne une place et arrive en 4e position, avec 2,029 milliards d'euros. La famille Lhoist-Berghmans, qui perd deux places et se retrouve 5e du classement, pèse, elle, 1,989 milliards d'euros, grâce à ses matières premières et autres matériaux de construction. La famille De Nul, active dans les travaux de dragage, est 6e avec 1,564 milliard d'euros. Les familles Cigrand, Boël, D'Ieteren et Velghe-Bekaert complètent le Top 10.