AB InBev a refusé de commenter l'information. Les taux d'intérêts actuellement disponibles sont nettement moins élevés que les taux d'intérêts payés pour les prêts servant au financement de la reprise d'AB InBev. Dans le passé, le brasseur a déjà pris diverses initiatives pour alléger ses dettes, des démarches qui ont toujours été accueillies positivement par le marché.