Un analyste s'attend aussi au déménagement du site de Louvain vers New York. Enfin, AB Inbev pourrait aussi être coté à Bruxelles et New York. Depuis la reprise d'Anheuser-Busch, le brasseur réalise plus de 40% de son chiffre d'affaires aux USA. En janvier, AB InBev avait annoncé l'ouverture d'un bureau à New York et le transfert de postes de managers. Le CEO Carlos Brito et le CFO Felope Dutra avait aussi annoncé qu'ils partageraient leur emploi du temps entre Louvain et New York. "Ils ont de grands projets", a déclaré Anthony Bucalo de Crédit Suisse depuis Londres. Selon lui, AB InBev vise une image comparable à celle de groupes comme Coca-Cola ou Procter&Gamble et New York deviendrait dès lors le centre opérationnel. "Louvain n'a pas de force d'attractivité. A New York, ils disposent de tous les talents dont ils ont besoin", ajoute M. Bucalo. Mardi, le porte-parole d'AB InBev avait précisé que "Louvain était le siège mondial et le resterait" et que Louvain était "le centre pour les décisions stratégiques". Selon Gerard Rijk d'ING Amsterdam, AB Inbev pourrait à terme être coté à Bruxelles et New York.

Un analyste s'attend aussi au déménagement du site de Louvain vers New York. Enfin, AB Inbev pourrait aussi être coté à Bruxelles et New York. Depuis la reprise d'Anheuser-Busch, le brasseur réalise plus de 40% de son chiffre d'affaires aux USA. En janvier, AB InBev avait annoncé l'ouverture d'un bureau à New York et le transfert de postes de managers. Le CEO Carlos Brito et le CFO Felope Dutra avait aussi annoncé qu'ils partageraient leur emploi du temps entre Louvain et New York. "Ils ont de grands projets", a déclaré Anthony Bucalo de Crédit Suisse depuis Londres. Selon lui, AB InBev vise une image comparable à celle de groupes comme Coca-Cola ou Procter&Gamble et New York deviendrait dès lors le centre opérationnel. "Louvain n'a pas de force d'attractivité. A New York, ils disposent de tous les talents dont ils ont besoin", ajoute M. Bucalo. Mardi, le porte-parole d'AB InBev avait précisé que "Louvain était le siège mondial et le resterait" et que Louvain était "le centre pour les décisions stratégiques". Selon Gerard Rijk d'ING Amsterdam, AB Inbev pourrait à terme être coté à Bruxelles et New York.