AB Inbev ne coupera toutefois pas totalement les ponts avec sa filiale, qui occupe la deuxième place sur le marché sud-coréen de la bière. KKR se verra octroyer des licences exclusives pour distribuer en Corée du Sud certaines marques d'AB Inbev, dont Budweiser et Hoegaarden. Et AB Inbev aura le droit de racheter Oriental Brewery dans les cinq ans après la conclusion de l'opération, prévue au cours du troisième trimestre. Pour le numéro un mondial de la bière, cette cession devrait se solder par un bénéfice net d'environ 500 millions de dollars. Elle va aussi permettre de rembourser une partie des dettes contractées lors de la fusion de 52 milliards de dollars qui lui a donné naissance en novembre, entre le belgo-brésilien Inbev et l'américain Anheuser-Busch.

AB Inbev ne coupera toutefois pas totalement les ponts avec sa filiale, qui occupe la deuxième place sur le marché sud-coréen de la bière. KKR se verra octroyer des licences exclusives pour distribuer en Corée du Sud certaines marques d'AB Inbev, dont Budweiser et Hoegaarden. Et AB Inbev aura le droit de racheter Oriental Brewery dans les cinq ans après la conclusion de l'opération, prévue au cours du troisième trimestre. Pour le numéro un mondial de la bière, cette cession devrait se solder par un bénéfice net d'environ 500 millions de dollars. Elle va aussi permettre de rembourser une partie des dettes contractées lors de la fusion de 52 milliards de dollars qui lui a donné naissance en novembre, entre le belgo-brésilien Inbev et l'américain Anheuser-Busch.