Ablynx a de l'aveu unanime des analystes livré d'excellents résultats cliniques de phase 2 pour son Capla contre la maladie de Moschowitz avec un taux de rémission de 80%, ce qui place la biotech en position de force avant de probablement négocier un partenariat.

Évidemment, le potentiel commercial reste assez limité (10 000 cas par an en Europe et aux États-Unis) malgré l'absence de traitement actuellement mais cela rassure sur les nanocorps (anticorps de nouvelle génération), spécialité d'Ablynx, avant les importants résultats de son traitement contre la polyarthrite rhumatoïde.

Galápagos, son concurrent dans le domaine et avec le même partenaire (AbbVie), ne rassure par contre pas avec un 2e rendez-vous manqué en phase 2 pour le GLPG0974 (colite ulcéreuse) après déjà l'échec en début d'année pour le programme développé en partenariat avec GlaxoSmithKline. La biotech belgo-néerlandaise a toutefois tenté de limiter la casse en annonçant le lancement d'ici la fin de l'année d'études de phase 1 pour des traitements expérimentaux contre la mucoviscidose et le staphylocoque doré (résistant aux antibiotiques actuels et proliférant dans les hôpitaux).

Cédric Boitte