M. Zalm, dont les propos sont repris dans le NRC Handelsblad et Het Financieele Dagblad de mercredi, a dévoilé la nouvelle stratégie d'ABN Amro mais a refusé de préciser le montant qu'il avait demandé à l'Etat. Le fleuron financier belgo-néerlandais Fortis, victime de la crise financière, avait été démantelé en octobre 2008 après la la nationalisation de l'essentiel de ses activités néerlandaises par le gouvernement des Pays-Bas, y compris les actifs d'ABN Amro, pour 16,8 milliards d'euros.

M. Zalm, dont les propos sont repris dans le NRC Handelsblad et Het Financieele Dagblad de mercredi, a dévoilé la nouvelle stratégie d'ABN Amro mais a refusé de préciser le montant qu'il avait demandé à l'Etat. Le fleuron financier belgo-néerlandais Fortis, victime de la crise financière, avait été démantelé en octobre 2008 après la la nationalisation de l'essentiel de ses activités néerlandaises par le gouvernement des Pays-Bas, y compris les actifs d'ABN Amro, pour 16,8 milliards d'euros.